Rumeurs
Officiel

OM : 3 raisons pour lesquelles Marseille jouera la Ligue des Champions l’année prochaine

Les recrues marseillaises se présentent au vélodrome
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

De retour sur le devant de la scène en Ligue 1, l’Olympique de Marseille a toutes les raisons de croire en une qualification pour l’édition prochaine Ligue des Champions. 

L’Olympique de Marseille jouera la Ligue des Champions lors de la saison 2024/2025. Si cette affirmation avait de quoi en faire rire plus d’un il y a encore quelques semaines, l’arrivée de Jean-Louis Gasset sur le banc a tout changé. Pour preuve, l’OM s’est qualifié hier soir pour les quarts de finale de la Ligue Europa. Mais les olympiens pourraient bien rêver plus grand et aller chercher une place qualificative pour la plus prestigieuse des compétitions d’ici la fin de la saison. Voici pourquoi. 

Une forme étincelante

Le premier point qui parle en faveur des Marseillais est certainement leur état de forme. Rien qu’en Ligue 1, l’OM est sur trois victoires lors de ses trois dernières rencontres. Une bonne forme qui s’illustre d’autant plus en prenant le classement de Ligue sur les cinq dernières journées où Marseille trône à la deuxième place du championnat avec dix points pris, juste derrière les douze de l’Olympique Lyonnais. 

À titre de comparaison, Rennes qui ne se trouve qu’à une place derrière l’OM est neuvième sur les cinq dernières journées et le LOSC qui est quatrième au général, n’est que onzième sur ses cinq derniers matchs. L’exemple le plus frappant est certainement l’OGC Nice qui partage la dernière place du classement avec Strasbourg avec seulement un point pris sur ses cinq derniers matchs. Cet état de forme marseillais se remarque notamment au niveau des individualités qui se sont complètement relancées à l’image de Pierre-Emerick Aubameyang. Décisif mais en difficulté dans le jeu avant l’arrivée de Gasset, l’ancien joueur des Gunners est devenu le joueur clé de l’OM depuis quelques rencontres avec huit buts et deux passes décisives en six matchs.

Une quatrième place qualificative

Mais outre ses résultats sportifs retrouvés, l’Olympique de Marseille peut aussi compter sur sa bonne étoile pour se qualifier en Ligue des Champions. En effet, avec le nouveau format de coupe d’Europe la saison prochaine, une place qualificative de plus devrait être accordée à la Ligue 1, passant de deux garanties et un barrage à trois garanties et un barrage. Jean-Louis Gasset et ses hommes n’ont donc plus besoin de terminer sur le podium pour s’assurer une qualification, à minima pour les barrages. Ainsi, si le podium n’est pas inatteignable avec seulement six points de distance, l’écart entre le LOSC, quatrième, et l’OM n’est que de trois unités. En cas de résultat défavorable de Lens et de défaites de Nice et Lille ce week-end, Marseille pourrait donc déjà atteindre cette place qualificative avec une victoire contre le Stade Rennais dimanche.

Le Vélodrome

Enfin, l’une des raisons qui poussent à croire en une qualification de l’Olympique de Marseille est certainement son public. Ceci n’est pas un avis mais un fait. À ce jour, l’OM est la seule équipe du championnat à être encore invaincue à domicile, et ce toutes compétitions confondues. Avec huit victoires et cinq matchs nuls en treize rencontres de Ligue 1 au Stade Vélodrome, les olympiens sont tout simplement imprenables sur leurs terres cette saison. Une véritable prouesse qui les place en tête du classement de Ligue 1 à domicile, devant le Paris Saint-Germain. Si cette statistique démontre une véritable performance sportive à domicile, mais dans les mauvaises passes, cela peut aussi se traduire par une volonté supplémentaire des joueurs de poursuivre cette série jusqu’à la fin de la saison et donc d’engranger encore de nombreux points dans leur antre pour, en prime, qualifier leur équipe en Ligue des Champions.


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré