Rumeurs
Officiel

Un ancien joueur de l’OM trouve l’équipe de France « moins forte » avant l’Euro

Romain alessandrini avec l'OM
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

Fraîchement retraité, un ancien international français n’a pas hésité à donner son avis sur le niveau actuel de l’équipe de France qu’il trouve moins forte qu’auparavant.

Alors que la Ligue 1 reprend ses droits ce week-end, l’équipe de France sort d’une trêve internationale pour le moins mitigée. Pour preuve, les Bleus ont d’abord été lourdement défaits par l’Allemagne, futur hôte de l’Euro, avant de l’emporter face au Chili sans avoir briller pour autant. À trois mois du début de l’Euro, les prévisions sont donc difficiles à réaliser pour les hommes de Didier Deschamps. Néanmoins, Romain Alessandrini s’est prêté au jeu ce vendredi u cours d’une interview accordé à Foot Mercato. Le jeune retraité qui a connu les Bleus lors d’un rassemblement en 2013, sans avoir pu jouer pour autant, voit les Bleus favoris pour l’Euro, tout en admettant qu’il la trouve moins forte comparé aux années précédentes.

« Je la trouve aujourd’hui moins forte »

« J’étais super content quand on a gagné la Coupe du Monde en 2018, et je pense qu’on méritait aussi de la gagner contre l’Argentine malgré 70 minutes compliquées. Quand on l’a prise en 2018 avec la génération Mbappé, Pogba, Dembélé… Je voyais les Bleus gagner l’Euro suivant, la Coupe du Monde suivante, et encore l’Euro. Je trouvais cette équipe incroyable. Mais il y a eu du changement pour diverses raisons. Je la trouve aujourd’hui moins forte, mais ça reste costaud. Et quand on sait qu’on a le meilleur joueur du monde dans notre équipe, Mbappé, ça joue beaucoup aussi. Je reste quand même persuadé qu’ils vont être favoris pour l’Euro. On pourrait faire trois ou quatre équipes et être encore performants, c’est ça qui est incroyable. 


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré