Rumeurs
Officiel

Souleymane Diawara livre une anecdote exceptionnelle sur Jean-Louis Gasset

Jean-Louis Gasset, conférence de presse
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

L’ancien défenseur de l’Olympique de Marseille a livré une anecdote sur Jean-Louis Gasset qu’il a côtoyé lors de son passage à Bordeaux.

Jean-Louis Gasset réalise un début d’aventure parfait à l’Olympique de Marseille. Arrivé en pompier de service en début de semaine dernière pour succéder à Gennaro Gattuso, le technicien français arrivait dans une équipe qui n’avait gagné qu’un match en deux mois. Et il semblerait qu’il ait rapidement su imposer sa patte. En deux rencontres, le bilan est sans appel avec deux victoires. Si sa signature avait laissé sceptique bon nombre de supporters et d’analystes, il semblerait que l’expérience du coach de 70 ans ait réussi à inverser la tendance. Et alors que la grisaille comment à quitter la cannebière, l’ancien défenseur Souleymane Diawara a profité d’un entretien avec La Provence pour raconter une anecdote sur le tempérament de Jean-Louis Gasset.

« Tu vas vite reprendre ta vie de bâtard »

Pour rappel, l’international sénégalais a été sous les ordres de Gasset à Bordeaux lorsqu’il était l’adjoint de Laurent Blanc en Gironde. « Il m’a convoqué dans son bureau au bout de deux-trois mois. Il me demandait ce qui allait, ce qui n’allait pas, ce que j’avais changé. Je lui ai tout expliqué sans mentir, que j’essayais de manger sainement, que je ne sortais plus le soir, que je me couchais tôt, ce qui était tout le contraire de moi » a d’abord commencé à raconter l’ancien défenseur. Des paroles qui n’ont visiblement pas plu à Gasset qui a rétorqué de manière franche « écoute-moi bien : tu vas vite reprendre ta vie de bâtard ». Seulement, ce drôle d’ordre a eu raison puisque Diawara assume être « redevenu moi-même, ça eu l’effet d’un déclic ».


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré