Rumeurs
Officiel

Monaco : Les confidences de Folarin Balogun sur ses ambitions

balogun usa but
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

Le buteur de l’AS Monaco a clairement affiché ses ambitions pour les saisons à venir et souhaite disputer la plus prestigieuse des compétitions.

À l’image de la saison de l’AS Monaco, Folarin Balogun brille par son inconstance depuis son transfert d’Arsenal vers le Rocher l’été dernier pour près de 30 millions d’euros. Un transfert onéreux qui s’accompagne de toute la pression qui en découle habituellement qui semble peser sur ses prestations depuis le début de saison. Avec huit buts et cinq passes décisives en 25 matchs au compteur, la saison de l’ancien rémois n’est certes pas mauvaise, mais n’est pas étincelante pour autant. En témoigne son passage à vide où le buteur américain n’a trouvé le chemin des filets qu’à une reprise entre le 3 décembre dernier et le 17 mars. Une mauvaise passe désormais derrière lui grâce à son doublé face à Metz le week-end dernier qui l’a, semble-t-il, libéré. En effet, le monégasque s’est confié ce mercredi sur ses ambitions et notamment sa volonté de disputer la Ligue des Champions.

« On respecte tous nos adversaires »

« J'ai vu beaucoup de mes amis la jouer (la Ligue des Champions). Ils m'ont raconté leurs expériences et les sensations que ça fait... C'est inimaginable ! J'aimerai être aligné sur le terrain avant le match et entendre l'hymne de la Ligue des Champions. C'est une motivation pour bien finir et y parvenir. On est détendus et confiants. On sait que ce ne sera pas facile. Même le match à Metz, on n'y est pas allé en pensant que ce serait simple. On respecte tous nos adversaires, qu'ils soient européens ou se battent pour le maintien. On sait qu'on doit être à notre meilleur niveau pour avoir ce qu'on veut à la fin de la saison. »


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré