Rumeurs
Officiel

M’Baye Niang victime d’un nouvel accident de voiture

M'Baye-Niang-mercato-Empoli-jpg
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

L’ancien pensionnaire de Bordeaux, Rennes ou du Milan AC vient d’être auteur et victime d’un nouvel accident de voiture en Italie.

M’Baye Niang n’est définitivement pas un as du volant. Après avoir été arrêté sans permis à seulement 17 ans en 2012 et avoir détruit sa Ferrari en 2016, l’ancien joueur des girondins de Bordeaux vient de subir une nouvelle mésaventure en voiture. Celui qui a rejoint Empoli cet hiver en provenance d’Adana Demirspor a heurté une Fiat 500 hier matin alors que celle-ci était à l’arrêt, garée. Fort heureusement, aucun dommage corporel n’est à signaler malgré un départ aux urgences et que les deux véhicules ne soient pas sortis indemnes de ce choc. Reste à savoir si ce nouvel accident impactera les performances sportives de l’attaquant qui avait parfaitement réussi son retour en Serie A avec deux buts et une passe décisive en deux matchs et seulement 65 minutes de jeu. Du côté d’Empoli, le club se veut rassurant et précise que Niang a déjà fait son retour à l’entraînement pour préparer le match de Sassuolo.

Le communiqué officiel d’Empoli

« Je voudrais souligner que notre joueur M’Baye Niang nous a immédiatement prévenus de la mésaventure survenue ce matin. En tant que Club, nous savons que depuis son arrivée à Empoli, le garçon sort généralement tôt le matin et rejoint des groupes de prière avec d’autres pratiquants de sa religion. Le footballeur, rentrant chez lui par imprudence, est entré en collision avec des voitures en stationnement. M’Baye va bien, tous les tests effectués selon les usages par les autorités compétentes ont donné des résultats totalement négatifs. Cet après-midi, le joueur s’entraînera régulièrement avec le groupe de Monsieur Nicola pour préparer le match de samedi contre Sassuolo. »


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré