Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Longoria veut "construire le futur de l'OM avec Milik"

denayer-milik-om-ol
Publié le 05/03 par Fabien Borne Icon Sport

Pablo Longoria s'est de nouveau exprimé sur l'avenir d'Arkadiusz Milik, prêté à l'OM pour 18 mois, avec une option d'achat quasi-obligatoire.

Buteur sur penalty face à l'OL, mais muet à Lille, Arkadiusz Milik compte pour le moment deux buts en quatre apparitions avec l'OM. Cet hiver, il a été prêté au club olympien pour 18 mois avec une option d'achat quasi-obligatoire de 8 millions d'euros plus 4 de bonus. Depuis, Sky Italia a annoncé qu'il disposait d'une clause libératoire fixée à 12 millions d'euros et valable pour tous les clubs.

L'Equipe a précisé qu'il n'y avait pas de clause (interdite en France), mais un "gentlemen's agreement" entre Milik et l'OM en cas d'offre de clubs italiens cet été. Mardi, sur les ondes de RMC Sport, le nouveau président de l'OM Pablo Longoria s'est exprimé sur le buteur polonais et a assuré que son club avait "le contrôle total" du joueur. Longoria a aussi précisé que la seule possibilité de le voir quitter Marseille serait qu'il retourne à Naples, ce qui semble peu probable.

"Notre intention est de continuer avec Milik"

Pour France Bleu Provence, Longoria a de nouveau évoqué l'avenir de son buteur et à la question de savoir s'il pouvait garantir sa présence à l'OM la saison prochaine, le nouveau président phocéen ne s'est pas montré catégorique : "Ça dépend de la situation économique du marché", a-t-il répondu, avant toutefois de préciser : "Mais Milik est un joueur de l'OM, c’est un joueur avec lequel on veut construire le futur ensemble. Il y a toujours des possibilités positives et négatives, mais notre intention est de continuer avec Milik. Notre intention était dès cet hiver, de faire un transfert définitif. Mais c’était pratiquement impossible d'y arriver."

Concernant les histoires de clause ou de gentlemen's agreement, Longoria a ajouté : "On a lu beaucoup de choses dans les médias. J'ai été un peu surpris de tout cela, parce que c'est un joueur dont on a totalement le contrôle. Comme vous le savez, en France, la clause de cession qui existe en Espagne ou en Italie est interdite et c’est pour ça qu’on a vu des choses qui sont sans fondement..."