Rumeurs
Officiel

Hervé Renard ne ferme pas la porte à une prolongation

herve renard france sourire
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

S’il a annoncé qu’il partira à l’issue de son contrat avec l’équipe de France féminine, Hervé Renard a laissé une chance à une prolongation ce jeudi.

« Je suis en fin de contrat le 31 août et pour être clair, j'ai annoncé à la FFF que je ne continuerai pas. Cela ne gênera personne, surtout pas les filles, qui sont habituées à changer de coach dans leur club ». L’avenir d’Hervé Renard ne peut être plus clair. L’actuel sélectionneur de l’équipe de France féminine a d’ores et déjà annoncé qu’il quittera son poste à l’issue de son contrat, soit après les Jeux olympiques. Une décision attendue tant les dernières semaines ont été sources de nombreux débats envers Hervé Renard avec notamment cette potentielle pige de deux semaines en Côte d’Ivoire pour la Coupe d’Afrique des Nations.Mais l’ancien sélectionneur de l’Arabie saoudite a tenu à mettre un peu d’eau dans son vin en conférence de presse ce jeudi, tout en affirmant que la Coupe du Monde 2026 était désormais son objectif principal.

« J'ai dans un coin de ma tête la Coupe du monde 2026 »

« Dans la vie, il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis. On ne sait jamais ce qui peut se passer. Les propos de Monsieur Aulas sont tout à fait cohérents. Je ne peux pas être affirmatif à 100 % (sur mon départ). Je vis comme ça, au jour le jour, on verra bien ce qui se passera. Prenons du plaisir, après on verra bien ce qui se passera. C'est un métier qui est difficile. Si je devais être bref, j'ai dans un coin de ma tête la Coupe du monde 2026 dans le foot masculin, j'espère que ce sera ma troisième Coupe du monde en tant que sélectionneur pour représenter un pays peut-être différent, ou pas, à la tête d'une équipe masculine. Ce sont mes motivations personnelles. »


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré