Rumeurs
Officiel

Avant de se déplacer à l'OL, le RC Strasbourg flirte avec le précipice

Vieira-Strasbourg-crise-2024-jpg
Publié le par Melvin Moya Icon Sport

Un mercato d’hiver désarçonnant, un mois de février raté, des supporters de plus en plus mécontents de la stratégie de BlueCO le propriétaire du club, revoilà le RC Strasbourg au bord de la crise de nerfs avant son déplacement sur la pelouse de Lyon, mardi, en quarts de finale de Coupe de France. 

Il est bien loin le parfum des fêtes de fin d’année qui augurer une seconde partie de saison prometteuse pour le Racing Club de Strasbourg à la sortie d’une victoire contre Lille (2-1), à la Meinau, pour clôturer sa première partie de saison à la 9ème place de Ligue 1. Mais depuis cette victoire acquise face aux Nordistes, le club alsacien n’a plus gagné en Ligue 1, retombant dans ses travers du début de saison (2 matchs nuls, 4 défaites dont trois consécutives depuis le début d'année 2024). Le contenu n’y est plus et la débâcle face à Brest (0-3) samedi dernier a certainement été la pire copie livrée par RCSA cette saison. 

Un mercato d'hiver à oublier

Désarçonné, Patrick Vieira avait pourtant prévenu sa direction avant le début de l’hiver : Strasbourg devait se renforcer lors du mercato hivernal pour s’éviter les sueurs froides d'une lutte pour le maintien avec un effectif limité en termes de quantité. Son message n’a pas été entendu par BlueCo, qui comme l’été dernier en a fait qu’à sa tête. 

Au final, seuls Andrey Santos et Matthieu Dreyer sont venus renforcer le RCSA, le premier arrivant dans un secteur déjà bien fourni. Pire, le Racing a fait l’exploit de s’affaiblir avec les départs d’Eduard Sobol, peu utilisé mais précieux dans la rotation, de Georzino Nyamsi, élément incontournable de l’axe central strasbourgeois en début de saison, et surtout de Mats Sels, son portier titulaire et également l'un des seuls cadres de son vestiaire. 

Le départ de Mats Sels, symbole de la stratégie balbutiante de BlueCO à Strasbourg

Le transfert du gardien belge vers Nottingham Forest lors du dernier jour du mercato hivernal est sans doute le symbole de la stratégie risquée de BlueCo, voulant privilégier la jeunesse à outrance sans l’encadrer par des grognards. « Quel est le projet ? » se demandaient les Ultras Boys samedi dernier, alors que leur équipe affichait ses limites contre le surprenant Stade Brestois, dont le modèle qui fait la part belle à la stabilité semble aux antipodes du RCSA.

Pas sûr que Patrick Vieira puisse lui-même le définir à la sortie d’un mercato d’hiver qui sonne comme un désaveu pour le technicien français. En laissant partir l’un de ses joueurs les plus fiables depuis plusieurs saisons, Strasbourg a fait une croix sur ses ambitions sportives à court terme. D’autant plus que son départ n’a pas été compensé, le club préférant installer Alaa Bellaarouch, propulsé gardien numéro un à l’âge de 22 ans, six mois seulement après son arrivée en provenance du Stade Briochin. Peu aidé par les errances défensives de ses coéquipiers, le gardien marocain peine pour le moment à faire oublier le départ de son aîné. 

Un enchaînement crucial dans la saison du Racing

Avant de se déplacer à Lyon, mardi, en quarts de finale de Coupe de France, le RC Strasbourg est à la croisée des chemins alors que des matchs cruciaux dans la course au maintien en Ligue 1 s’avancent dans les prochaines semaines (Montpellier, Nantes, Toulouse). 

En cas de mauvais résultats, le menace d’une relégation pourrait se préciser davantage. Et la grogne des supporters montait d’un cran. Hostiles à l’arrivée du consortium américain, qui pour les Ultras n’a comme projet que de faire de Strasbourg une pouponnière pour Chelsea, les supporters alsaciens n’ont pour le moment pas eu d’éléments probants pour faire taire leurs réticences, laissant bel et bien planer le risque d'une crise profonde dans les prochaines semaines. 


Fan inconditionnel de la Coupe de France et de Football Manager. Passé par WebGirondins, Daily Sports, BeIN Sports et Quinze Mondial, je me lance dans cette nouvelle aventure avec l'idée de rester aussi longtemps sur ce site que Alex Ferguson à Manchester United.

Photo de Melvin Moya