Rumeurs
Officiel

Real Madrid : Vinicius conquis par un futur coéquipier

Vinicius Jr au moment du Ballon d'or 2023
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

Vainqueur de l’Angleterre avec le Brésil ce week-end, Vinicius Jr en a profité pour complimenter un de ses futurs coéquipiers au Real Madrid.

L’armada offensive du Real Madrid pourrait bien effrayer la plupart des défenses du vieux continent la saison prochaine. Avec Rodrygo, Bellingham et Vinicius Jr qui sont déjà bien rentrés dans les rangs, l’attaque des Merengues devrait bien voir arriver du sang neuf l’été prochain. Si Kylian Mbappé semble partant pour Madrid, rien n’a encore confirmé la nouvelle pour autant, néanmoins, un crack brésilien est d’ores et déjà assuré de rejoindre l’Espagne en la personne d’Endrick. Le buteur brésilien de 17 ans a déjà signé son contrat au Real Madrid et devrait quitter Palmeiras pour un montant équivalent à 45 millions d’euros. Une somme astronomique pour un joueur de son âge mais qui pourrait bien s’avérer rapidement payant, en témoigne son but décisif avec le Brésil face à l’Angleterre ce samedi.

« On sera là pour le soutenir »

L’international auriverde a d’ailleurs reçu les compliments de son coéquipier en sélection : Vinicius Jr. Son futur mentor au Real Madrid n’a pas tari d’éloges sur son cadet qui laisse présager un bel avenir pour l’attaque brésilienne. « J’ai toujours été à l’écoute des aînés, j’ai beaucoup évolué en les écoutant. J’espère qu’Endrick, qui est un grand joueur et une super personne, continuera à nous écouter tous, mais je ne m’en fais pas, a confié le Madrilène en zone mixte. Nous, nous sommes aussi là pour l’écouter. J’espère qu’il pourra continuer à évoluer pour arriver le mieux possible et nous aider au Real Madrid et en équipe nationale. Il a 17 ans, il a toute sa carrière devant lui. On sera là pour le soutenir. »


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré