Rumeurs
Officiel

Quel premier bilan dresser du mercato de Nice ?

Evann GUESSAND (OGC Nice)
Publié le par Clément Vales Icon Sport

En fin d'après-midi, Nice (2e) se rend chez son poursuivant brestois (3e) pour le compte de la 20e journée de Ligue 1. Fort d'un mercato intelligemment mené, cochant toutes les cases des objectifs établis, le Gym espère enclencher une nouvelle dynamique chez son rival et marquer le coup.

Durant le mois de janvier, deux intentions ont dicté la ligne de conduite des dirigeants azuréens en prévision de la seconde moitié de saison. La première, préserver ses éléments clés, notamment Jean-Clair Todibo, pilier de la défense niçoise aux côtés de Dante, et particulièrement courtisé en Angleterre. Ensuite, apporter quelques retouches à un effectif déjà bien rôdé sous l'égide de Francesco Farioli. Après 19 journées de championnat, l'OGC Nice pointe à la seconde place du classement, tandis qu'en Coupe de France, le Gym s'apprête à affronter Montpellier mercredi prochain en huitième de finale.

Dans l'optique de peaufiner son escouade, le directeur sportif Florent Ghisolfi et ses équipes avaient identifié trois postes à renforcer en priorité : une nouvelle doublure pour le poste de gardien, un latéral droit et un attaquant capable d'évoluer sur l'aile droite.

Maxime Dupé, une doublure de choix dans les buts

Pour pallier au départ de Salvatore Sirigu, Nice a jeté son dévolu sur Maxime Dupé, barré par la concurrence de l'ancien Aiglon Kasper Schmeichel à Anderlecht. À l'heure de dresser un premier bilan du mercato, Ghisolfi a présenté le cas de l'ex-gardien de but toulousain comme une "opportunité de marché". "Ce qui nous a convaincus d'aller chercher Maxime Dupé, ce sont toutes ses qualités, à la fois footballistiques et humaines. Il a prouvé qu'il était un très bon gardien de Ligue 1. C'est quelqu'un que je suis depuis un moment. Ça a été une évidence pour nous. C'est un transfert sur le long terme, ce qui était important pour nous comme pour Maxime, qui voulait s'inscrire ici sur la durée", a renchéri le dirigeant de 38 ans.

Valentin Rosier, l'expérience de la Ligue 1 et de l'étranger

Prêté par Besiktas avec une option d'achat estimée à 3 millions d'euros, Valentin Rosier est arrivé pour consolider le flanc droit de la défense de Nice, récemment fragilisé à la suite de la polémique concernant Youssef Atttal. Après avoir quitté Dijon pour le Sporting Lisbonne, le latéral droit de 27 ans revient en France aussi pour concurrencer le titulaire habituel, Jordan Lotomba. À son actif, Valentin Rosier compte 57 matchs de Ligue 1 et plusieurs apparitions sur la scène européene. Une expérience bienvenue.

Mohamed-Ali Cho, de la folie à droite

Francesco Farioli comptait sur le mercato hivernal pour que sa direction sportive lui dégote le pendant de Jérémie Boga à droite. Performant depuis son arrivée en Provence de l'Atalanta en juillet dernier contre 17 millions d'euros, l'Ivoirien centralise la plupart des attaques du Gym sur son aile gauche.

Ainsi, Mohamed-Ali Cho a débarqué sur la Côte d'Azur moyennant 10 millions d'euros. Dans une logique un peu semblable à celle mentionnée pour Maxime Dupé, les Niçois ont étudié le marché et sauté sur l'occasion pour un joueur dans l'impasse depuis quelques mois à la Real Sociedad. À 20 ans, Cho a démontré son potentiel lors de son entrée en jeu prometteuse contre Rennes à la mi-janvier, mais ses performances suivantes ont été moins convaincantes. "L'ancien Angevin est attendu pour apporter un peu de jeunesse et de folie", assure Ghisolfi.

Un mercato astucieux

L'OGC Nice a réussi un mercato astucieux en accueillant quelques visages connus de la Ligue 1. En parallèle, certains jeunes joueurs ont été prêtés (Badredine Bouanni, Robson Bambu, Ayoub Amraoui), et les éléments clés sont restés malgré des intérêts venus de l'étranger. Un marché qui, à l'instant T, semble avoir été bien géré. De quoi enthousiasmer les supporters du Gym pour finir la saison en trombe.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales