Rumeurs
Officiel

PSG : Franck Passi vide son sac sur le comportement de Barcola à l'OL

Passi vide son sac sur Barcola
Publié le par Paul Bourret

Dans un entretien avec The Athletic, Franck Passi a livré des anecdotes croustillantes sur l'été 2023 et le départ précipité de Bradley Barcola au Paris Saint-Germain.

Pour Bradley Barcola, le monde va vite. Titulaire une nouvelle fois avec le Paris Saint-Germain ce mercredi contre Dortmund, et dans le dernier carré de la compétition la plus relevée du monde, l’ancien Lyonnais a clairement changé de statut. Sous les ordres de Luis Enrique, le jeune joueur de 21 ans peut être mis dans les meilleures dispositions et il peut montrer l’étendue de son talent.

Seulement, il y a quelques mois, l’ailier parisien jouait encore avec l’OL. Et Franck Passi, entraîneur adjoint de Laurent Blanc à l’époque, ne voulait pas le voir partir lors du mercato estival 2023. Le joueur demandait déjà plus de temps de jeu : "Il parlait d'un prêt mais le club (Saint-Gall, en Suisse) qui le voulait ne pouvait pas payer son salaire. Ensuite Karl TokoEkambi est parti. Il s'était fâché avec les supporters. On n'avait que 3 attaquants. Bradley a été très bon avec l'équipe première, il a pris beaucoup de confiance. Après cela, il a joué. Il était bon. On ne voulait pas qu'il parte." John Textor ne souhaitait miser que sur des joueurs qui avaient "envie d’être là". Ce n’était plus le cas pour Barcola, comme Lukeba, qui a filé à Leipzig.

"Une évolution comme la sienne, à un tel niveau, je n’avais jamais vu ça"

L’entraîneur de 58 ans est resté 1 an à l’Olympique Lyonnais avec son ami Laurent Blanc. Il a pu vivre "la saga" Barcola de près quand ce dernier voulait absolument partir dans le club de la capitale sur la fin du mercato 2023 : "Le joueur a montré qu'il voulait aller au PSG parce que c'était la meilleure chose pour lui. C'était difficile de le laisser partir. Ce n'était plus le même Barcola quand il est revenu pour la nouvelle saison, il était très distrait. On pensait qu'ils voulaient le recruter pour le mettre sur le banc. Mais maintenant c'est un premier choix. Une évolution comme ça, à un tel niveau, je n’avais jamais vu ça" déclare le natif de Bergerac.

 

 

 

 

 

 

 

 


Supporter de l'Olympique lyonnais, en attente d'un titre depuis le 28 avril 2012. J'ai eu l'immense bonheur d'avoir pu voir jouer Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Maxwel Cornet.

Photo de Paul Bourret