Rumeurs
Officiel

Pourquoi le PSG ne fait (pour l'instant) pas partie de la Superligue européenne

leonardo-al-khelaifi
Publié le par Marius Cassoly Icon Sport

Associé à ce projet il fut un temps, le PSG n'a finalement pas accepté d'intégrer le projet de Superligue européenne, lancé dans la nuit de dimanche à lundi. Du moins, pour le moment. 

Liverpool, Manchester United, Manchester City, Chelsea, Tottenham, Arsenal, Juventus Turin, AC Milan, Inter Milan, Real Madrid, FC Barcelone, Atlético de Madrid : douze clubs européens ont officialisé, dans la nuit de dimanche à lundi, la création d'une Superligue européenne au format déjà dévoilé, et malgré les menaces de l'UEFA et consorts. Un premier casting sans le Bayern Munich ni le PSG. 

Pourtant associé au projet il fut un temps, le PSG n'a donc finalement pas souhaité le rejoindre, pour le plus grand bonheur de l'UEFA, farouchement opposée à la Superligue europénne : "Nous remercions les clubs d'autres pays, notamment les clubs français et allemands, qui ont refusé de prendre part à ce projet". Mais pourquoi le club de la capitale française n'a pas voulu rejoindre la gotha du football européen ? 

"Le football, c'est pour toutes les équipes"

Selon The Athletic, le PSG considère que ce serait un manque de respect de rejoinde cette Superligue européenne et souhaite plutôt discuter de la réforme de la Ligue des champions, qui doit être validée ce lundi par l'UEFA à l'occasion de son comité exécutif. Surtout, le club parisien estime qu'une compétition européenne ne doit pas inclure seulement les plus riches mais doit aussi laisser la part belle à de plus petites écuries comme l'Ajax Amsterdam ou l'Atalanta Bergame, qui ont connu de belles épopées ces dernières années en C1. "Nous nous en tenons à la tradition de l'UEFA", a déclaré une source du PSG à The Athletic. "Le football, c'est pour toutes les équipes", a d'ailleurs communiqué le club parisien à la radio française Europe 1

La réalité économique prête à rattraper le PSG ?

Dans son édition du jour, L'Équipe explique que le PSG, présidé par Nasser Al-Khelaïfi, également à la tête beIN Media Group - diffuseur de la Ligue des champions dans de nombreux territoires - a pour le moment choisi de rester attaché à la Coupe aux grandes oreilles, qu'il rêve de remporter depuis l'arrivée du Qatar à Paris, en 2011. Toutefois, comme l'explique le quotidien sportif, la réalité économique pourrait bien rattraper le club parisien : comment se passer d'une compétition rassemblant les meilleures équipes européennes et pouvant rapporter de nombreuses recettes en termes de billetterie et sponsoring notamment ? Comment le PSG arrivera-t-il à retenir ses meilleurs joueurs en ne participant pas à la compétition rassemblant les plus grands clubs du continent ?