Ce que risquent les participants à la Superligue européenne

uefa-logo-icon
Publié le par Marius Cassoly Icon Sport

Avant l'officialisation de la Superligue européenne, l'UEFA ainsi que plusieurs fédérations ont menacé tous les clubs souhaitant participer à cette nouvelle compétition. 

Ce n'est plus une simple rumeur, un moyen de faire pression. C'est désormais officiel : douze clubs ont annoncé, dans la nuit de dimanche à lundi, la création d'une Superligue européenne au format déjà dévoilé. Quelques heures avant cette officialisation - alors que des bruits se multipliaient autour du lancement de cette nouvelle compétition - l'UEFA publiait un communiqué, cinglant, avec des menaces à la clé. 

"Nous souhaitons rappeler que nous – UEFA, Association anglaise, RFEF, FIGC, la Premier League, LaLiga, la Lega Serie A, mais aussi la FIFA et toutes nos associations membres – resterons unis dans le but de mettre un terme à ce projet cynique, un projet fondé sur l'intérêt personnel d'un petit nombre au moment où la société est plus que jamais en quête de solidarité", a expliqué l'instance européenne, farouchement opposée au projet de Superligue européenne, alors qu'elle doit valider ce lundi la nouvelle réforme de la Ligue des champions, à l'occasion de son comité exécutif. 

Les participants à la Superligue européenne risquent gros

Mais l'UEFA, et toutes les entités susmentionnées, ne se sont pas arrêtées à la simple dénonciation. Elles ont également menacé : "Nous envisagerons tous les recours possibles, à tous les niveaux, juridiques comme sportifs, afin d'empêcher cela. Le football repose sur des compétitions ouvertes et sur le mérite sportif, il ne peut en être autrement. Comme annoncé précédemment par la FIFA et les six confédérations, les clubs concernés seront interdits de participation à toute autre compétition au niveau national, européen ou mondial, et leurs joueurs pourraient se voir refuser la possibilité de représenter leur équipe nationale". 

Alors que la Superligue européenne a désormais été lancée par douze clubs (Liverpool, Manchester United, Manchester City, Chelsea, Tottenham, Arsenal, Juventus Turin, AC Milan, Inter Milan, Real Madrid, FC Barcelone, Atlético de Madrid), il reste désormais à savoir quand et comment l'UEFA mettra ses menaces à exécution. Quoi qu'il en soit, la guerre semble bel et bien déclarée.