Rumeurs
Officiel

OM : après le coup de pression, comment réagira Jonathan Clauss ?

Jonathan Clauss concentré sur l'OM
Publié le par Clément Vales Icon Sport

Alors que l’OM a cherché à remplacer Jonathan Clauss, remis en question pour son engagement dans les derniers jours du mercato, le piston droit est finalement resté à Marseille. Quelles traces laissera cet épisode dans la tête de l’international français ?

Si la fin du mercato marseillais a été relativement calme du point des mouvements enregistrés, l’OM a frôlé le psychodrame avec le traitement réservé à Jonathan Clauss. Pour rappel, les dirigeants ont laissé filtrer leur mécontentement quant à l’investissement estimé trop éloigné des exigences phocéennes de l’international tricolore (10 sélections, 1 but). Résultat des courses : le piston droit a été placé sur la liste des transferts quelques jours avant la clôture du marché, bien qu'il n’ait jamais été question de le brader. En Provence, l’ancien Lensois dispose encore d’un an et demi de contrat. Le board marseillais a probablement jugé, qu’à 31 ans et donc proche d'entrer dans sa dernière année de bail, le temps était venu de profiter de sa valeur et d’espérer une belle vente. Toutefois, dire que critiquer un joueur de la sorte risque également de faire chuter sa valeur n'est pas farfelu.

Marseille a cherché un concurrent

Si Galatasaray et deux pistes anglaises ont pris des renseignements, le latéral droit est finalement resté à Marseille cet hiver. En parallèle, son club a tenté de lui dégoter un remplaçant ciblant Zeki Celik (AS Roma) et Lorenz Assignon (Burnley). Voire un concurrent à son poste puisque cette quête até été traitée indépendamment de l’issue du dossier de Clauss. Déjà remis en question, le Strasbourgeois de naissance a failli donc l’être davantage hiérarchiquement.

À Marseille, la gestion du joueur interroge. Même si Pablo Longoria ne s’est pas exprimé publiquement à son sujet, les tentatives du président de l’OM pour influencer les joueurs en matière de prolongation de contrat ou de départ se sont accompagnées quelques fois de rumeurs médiatiques sur le comportement des joueurs concernés. D'ailleurs, La Provence évoque cette particularité aujourd'hui en rappelant les cas de Matteo Guendouzi et Alexis Sanchez. Jonathan Clauss, lui, n’aura d’autre choix que de vite relever la tête.

Gattuso ferme "le cas" de Clauss

Amené à revenir sur le sujet lors de la conférence de presse avant le déplacement de l’OM à Lyon, dimanche soir, Gennaro Gattuso est revenu sur cette notion d’engagement ayant tant fait parler. "Non, je pense que ce n'est pas une question de professionnalisme ou pas, c'est plus l'exigence qu'on doit avoir envers nous-mêmes, envers le club, envers l'histoire du club, ses supporters, de vouloir bien faire les choses. Après, ce n'est pas une histoire de Jonathan Clauss ou pas. Je ne peux pas dire honnêtement qu'il y a un manque d'engagement de la part de mes joueurs. Absolument pas. Si je le voyais, je serais intransigeant là-dessus."

"Mais voilà, le cas de Clauss, on en a parlé, c'est quelque chose qui est fermé et maintenant voilà, c'est ce que j'ai dit juste avant, c'est un autre jour, on recommence, mais honnêtement je ne peux absolument pas me plaindre de l'engagement et de la volonté de mes joueurs. Après, c'est sûr que des fois ça arrive qu'il y ait quelqu'un qui s'entraîne moins bien un jour, mais ça ne remet pas en cause d'un coup tout leur professionnalisme", a préféré calmer le jeu le technicien italien, conscient de la nécessité d’avoir un joueur important 100% dans son assiette pour réaliser une meilleure seconde partie de saison. Un exercice qui se conclura par un rendez-vous international dont Jonathan Clauss s’est légitimement fait un objectif.

Objectif Euro 

Outre la volonté d’effacer une première partie de saison collective morose avec l’OM, Jonathan Clauss pourrait enclencher un autre levier de motivation afin de se relancer sur le plan personnel. Apparu touché mentalement par sa non-sélection à la Coupe du monde au Qatar, le latéral ne compte pas revivre pareille désillusion. De retour dans le groupe France depuis octobre, Clauss a su profiter des dernières sorties avec les Bleus pour marquer des points auprès de Didier Deschamps.

Alors que le flanc droit de la défense de l’EDF a souvent été pointé du doigt pour son manque de profondeur, le Marseillais s’est gagné le droit de prétendre à une place au tournoi en Allemagne. Mais il sait aussi qu’un nouvel arrière-droit a récemment rejoint une écurie outre-Rhin. Vierge de toute sélection avec les A, Sacha Boey (23 ans) pourrait saisir l’opportunité de sa signature Bayern Munich pour bousculer la hiérarchie dans la tête de DD. Du côté du Vélodrome, Jonathan Clauss compte fermement s'accrocher à son rang.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales