Officiel : Le Graët se met en retrait, Hardouin mise à pied

le-graet-hardouin
Publié le par Fabien Borne Icon Sport

Réuni en séance extraordinaire ce mercredi au siège de la Fédération Française de Football, le Comité exécutif de la FFF a accepté la "mise en retrait" de Noël Le Graët de ses fonctions de président du football français et a décidé de mettre à pied Florence Hardouin, directrice générale de la FFF.

Trois jours après la sortie polémique de Noël Le Graët sur Zinedine Zidane, qui a secoué le monde du football français, le Comité exécutif de la FFF se réunissait ce mercredi matin en séance extraordinaire pour évoquer plusieurs points, notamment la présidence de Noël Le Graët, dans l'oeil du cyclone depuis ses propos irrespectueux envers Zidane qui s'ajoutent à de nombreuses autres polémiques extra-sportives, notamment les accusations de l'agente Sonia Souid.

Réuni donc ce mercredi, ce fameux Comex de la FFF a pris plusieurs décisions, comme dévoilé à l'instant dans un communiqué : "Noël Le Graët, en accord avec le Comité exécutif de la FFF réuni ce jour à Paris, a choisi de se mettre en retrait de ses fonctions de président de la Fédération jusqu’à la communication définitive de l’audit diligenté par le ministère des Sports, et dans l’attente de son analyse par le Comex de la FFF", peut-on lire.

Philippe Diallo assure l'intérim

Noël Le Graët est donc toujours officiellement président de la FFF, mais il se met en retrait le temps que Ministère des Sports finisse son audit sur le fonctionnement de la FFF, a priori d'ici la fin du mois de janvier. Le Comex de la FFF ajoute qu'il a par ailleurs décidé de "la mise à pied à titre conservatoire de Florence Hardouin, directrice générale de la FFF". Cette dernière fait aussi l'objet de nombreuses critiques ces derniers mois et ne s'entend plus avec Le Graët depuis longtemps.

Le Graët en retrait, Hardouin écarté, c'est le vice-président délégué de la FFF, Philippe Diallo, qui assurera l’intérim des fonctions de président de la FFF et de directeur général annonce aussi le Comex, qui "informé des modalités de la prolongation du contrat de Didier Deschamps à la tête de l’Équipe de France jusqu’en 2026, l’a validée à l’unanimité". Il était en effet reproché à Noël Le Graët d'avoir prolongé son sélectionneur sans en avoir informé préalablement son Comex.