Rumeurs
Officiel

Nabil Fekir aurait pu rejoindre une destination exotique étonnante

Nabil Fekir depart juillet 2023
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

L’international français du Bétis Séville aurait pu plier bagage cet hiver pour rejoindre un championnat exotique.

Le feuilleton de Nabil Fekir a agité l’Andalousie tout au long du mois de janvier dernier. Celui qui est devenu capitaine du Bétis Séville a pourtant bien failli quitter l’Espagne cet hiver. Courtisé notamment par l’Arabie Saoudite, le français a refusé plusieurs offres venant du Golfe pour poursuivre son aventure dans le sud de l’Espagne. Mais selon les informations de Estadio Deportivo, l’ancien meneur de jeu de l’Olympique Lyonnais aurait pu rejoindre une destination bien plus surprenante. En effet, le média ibérique dévoile que le sévillan aurait pu rebondir du côté du Brésil, à Flamengo. Selon leurs informations, le club brésilien a tenté de le recruter après que Fekir et son entourage aient refusé les offres provenant d’Arabie Saoudite.

Le Bétis Séville n’était pas au courant

Mais le Betis Séville n'était même pas au courant de cet intérêt et de cette offre. La raison ? Nabil Fekir a coupé court aux discussions, souhaitant rester en Espagne jusqu’à la fin de la saison alors qu’il a récemment prolongé son contrat jusqu’en juin 2026. Pourtant, Flamengo avait assidûment négocié avec le Bétis Séville afin de faire venir le milieu de terrain portugais, William Carvalho, sans pour autant mentionner un intérêt envers Nabil Fekir. À 30 ans, Nabil Fekir a disputé 14 matches officiels cette saison, au cours desquels il a délivré deux passes décisives sans avoir encore marqué le moindre but. Pour rappel, le français se remet doucement en forme après s'être remis d'une grave blessure au genou qui l'a tenu éloigné des terrains pendant de nombreux mois.


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré