Rumeurs
Officiel

Mercato PSG : l'après-Mbappé, c'est maintenant ! Luis Enrique lance les grandes manœuvres

Luis Enrique et Kylian Mbappé, complices comme jamais
Publié le par Clément Vales Icon Sport

Vainqueur de la Coupe de France devant l’OL (2-1), samedi soir, le PSG peut désormais se consacrer pleinement au mercato. Avec comme principale équation à résoudre : l’après Kylian Mbappé.

« Moi et le PSG, c'est terminé ». Pour ceux qui auraient vécu sur Mars ces dernières semaines, Kylian Mbappé est venu leur rappeler la réalité, à l’issue de la 106ème finale de la Coupe de France remportée contre l’Olympique Lyonnais (2-1). Ce titre glané conclut une saison marquée, la première avec Luis Enrique sur le banc, par un triplé (Trophée des champions, championnat, Coupe de France) et une élimination en demi-finale de la Ligue des champions. Si le technicien espagnol assure que son équipe sera plus forte l’an prochain, la stratégie choisie pour remplacer Mbappé sera l’un des facteurs déterminants de l’avenir du club de la capitale.

Luis Enrique veut travailler main dans la main avec Luis Campos (PSG)

Interrogé à ce sujet au micro de BeIn Sport, le coach du PSG a déclaré : « On va régler le problème avec toute l'équipe, avec des joueurs voulant venir à Paris, qui veulent marquer l’histoire. Peut-être qu'il faudra le remplacer par 4, 5, 6 joueurs. » Une intersaison qui s'annonce mouvementée dans la capitale. « C'est le moment où les négociations commencent », a indiqué l'ex-sélectionneur de la Roja.

« C’est un travail que l'on va faire main dans la main avec le président et Luis Campos. Dans le football, il n'y a pas de vacances. Je vais être à la maison. Et surtout être avec Luis Campos et le président. » Si plusieurs pistes sont apparues ces derniers temps pour renforcer le secteur offensif parisien, celle menant à Khvicha Kvaratskhelia résonne avec insistance.

Kvaratskhelia, priorité du PSG

D'après nos confrères de la Gazzetta dello Sport cette semaine, Paris est entré en action en proposant une offre de 100 millions d'euros. Toutefois, il semble peu probable que cette première approche aboutisse. En effet, le président de Naples, Aurelio de Laurentiis, connu pour son intransigeance, n'attendrait pas moins de 150 millions d'euros pour libérer l'ailier éorgien. Une prolongation n'est pas non plus à exclure.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales