Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Mercato OM : la presse italienne relance le feuilleton Milik

milik-frappe-napoli
Publié le 08/01 par Marius Cassoly Icon Sport

Pourcentage à la revente, clause, déclarations de son agent : le feuilleton Arkadiusz Milik s'est enflammé ces dernières heures. Le point complet. 

Alors qu'il semblait en stand-by depuis maintenant quelques jours, le feuilleton Arkadiusz Milik s'est soudainement relancé ces dernières heures. Un timing qui ne laisse rien au hasard, au moment même où l'Atlético Madrid insiste pour attirer Moussa Dembélé de l'OL tandis que l'OM multiplie les pistes offensives, comme celle de Christian Kouamé de la Fiorentina. 

Jeudi soir, dans le cadre de son émission de télévision quotidienne, le fameux Gianluca Di Marzio expliquait que l'Atlético Madrid et l'OM continuaient d'insister pour recruter l'attaquant de Naples, qui n'a pas joué une seule minute cette saison. Si le club italien a de nouveau repoussé ces tentatives, la formation présidée par le sulfureux Aurelio De Laurentiis ne semble plus aussi ferme sur ses positions qu'elle n'a pu l'être depuis le début du dossier. 

Naples prêt à faire un effort ?

Car selon le spécialiste du mercato, Naples réclame toujours 15 millions d'euros mais pourrait aussi lâcher Milik contre 12 millions d'euros + un pourcentage de 25% sur une future revente. Un montage financier qui pourrait plaire à l'OM ? Dans le cadre d'un long papier sur la stratégie de Pablo Longoria pour ce mercato hivernal, L'Équipe explique justement que le directeur du football du club marseillais envisage de proposer des pourcentages à la revente dans sa stratégie de recrutement, afin notamment de réduire la somme fixe et d'échelonner les paiements, un enjeu majeur à l'heure où la crise financière touche le football français.

Naples qui serait donc disposé à réduire la somme demandée pour Milik ? Une tendance confirmée dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport ce vendredi. Le quotidien sportif transalpin avance de son côté que le club italien est prêt à lâcher son buteur polonais contre un chèque de... 10 millions d'euros.

Milik à l'OM avec une clause ?

Dans le même temps, le Corriere Del Mezzogiorno y va également de sa petite information dans ce long feuilleton. Selon la publication régionale, Milik est toujours en contact avec l'OM et pourrait répondre favorablement à la cour du club phocéen à une seule condition : intégrer une clause dans son contrat lui permettant de partir libre l'été prochain. Le 2 janvier dernier, ce même journal assurait que Milik avait repoussé les avances de l'OM et de la Fiorentina.

En plus de ces informations multiples et variées, un homme directement impliqué dans le dossier est récemment sorti du silence. Il s'agit de Fabrizio De Vecchi, agent qui travaille avec David Pantak, représentant principal de Milik. Interrogé par AS, il a d'abord expliqué pourquoi la négociation avait été rompue entre l'Atlético et Naples : "Les Azzurri demandent beaucoup plus d'argent que l'Atlético ne peut en dépenser actuellement".

"Les meilleurs clubs de Premier League, l'Atletico et Marseille ont bougé pour Milik. Mais aucune équipe n'offre ce que Naples demande", a poursuivi De Vecchi. Maintenant que Naples semble avoir légèrement levé le pied sur ses exigences, le feuilleton peut reprendre de plus belle.