Rumeurs
Officiel

Mercato Bastia : Dimitri Liénard se confie sur sa séparation avec le club corse

Liénard-Bastia-jpg
Publié le par Melvin Moya Icon Sport

Recruté cet été par le Sporting Club de Bastia, Dimitri Liénard a quitté le club insulaire mi-novembre. Il est revenu sur cet épisode auprès de nos confrères des Dernières Nouvelles d’Alsace. 

C’est une information qui a pris tout le monde de court. Mi-novembre dernier, Dimitri Liénard et le Sporting Club de Bastia (Ligue 2) ont annoncé leur fin de collaboration après seulement un peu moins de quatre mois. Dans un entretien accordé à nos confrères des Dernières Nouvelles d’Alsace, le milieu de 35 ans a évoqué brièvement les raisons de son départ avant de saluer l’attitude du club corse à son égard.

« Au moment de la séparation, le club et le coach se sont bien comportés »

« Le constat, c’est que ça n’a pas marché, ni matché. C’est comme ça. Par respect pour le Sporting, je n’en dirai pas plus. Au moment de la séparation, le club et le coach se sont bien comportés. Le président Claude Ferrandi est une bonne personne. Il s’est montré grand seigneur » a-t-il indiqué avant de comparer cette expérience en terre insulaire avec son passage au RC Strasbourg

« Rester si longtemps dans un club est à la fois un avantage et un inconvénient »

« Ça faisait trois semaines que j’allais à l’entraînement à contrecœur, en n’étant pas heureux. On m’a parfois reproché d’avoir régulièrement fait référence à mon expérience au Racing. Mais j’y ai passé dix ans, ce n’est pas rien. Rester si longtemps dans un club est à la fois un avantage et un inconvénient, parce que vous savez ce qui vous convient et ce qui ne vous convient pas. » Pour rappel, Dimitri Liénard est libre de s’engager où il le souhaite.


Fan inconditionnel de la Coupe de France et de Football Manager. Passé par WebGirondins, Daily Sports, BeIN Sports et Quinze Mondial, je me lance dans cette nouvelle aventure avec l'idée de rester aussi longtemps sur ce site que Alex Ferguson à Manchester United.

Photo de Melvin Moya