Rumeurs
Officiel

Les lourdes confidences de Kolo Muani sur son transfert

Randal Kolo Muani, haut les mains
Publié le par Clément Vales Icon Sport

Acheté à prix d’or en toute fin de mercato estival, Randal Kolo Muani peine jusqu'ici à justifier les 90 millions d’euros de son transfert. Mais le vice-champion du monde est déterminé à faire taire les critiques en seconde partie de saison.

Et si son entreprise de séduction commençait dès ce soir ? Alors que Kylian Mbappé figure bien dans le groupe pour la réception du LOSC malgré la grosse faute subie face à Brest en milieu de semaine, le numéro 7 parisien n’est pas certain de démarrer la rencontre. Peut-être une aubaine pour Randal Kolo Muani, souvent laissé sur le banc par Luis Enrique, à l’instar d’un autre compère d’attaque, Gonçalo Ramos, lui aussi acheté à prix fort (65 millions d’euros).

Un contexte difficile à appréhender

Au cours d’un entretien accordé au magazine Onze Mondial, l’ex-attaquant de l’Eintracht Francfort est revenu sur ses débuts au PSG. Le manque de connexion dans le jeu avec ses coéquipiers a fait naître des critiques que ses 8 buts en 23 matchs toutes compétitions confondues n'ont pas pu atténuer. "Il faut prendre en compte les critiques et s'améliorer pour que ces mêmes critiques disparaissent. C'est logique. Après, franchement, je ne m'attendais pas à ça, je ne m'attendais pas à un tel impact en arrivant à Paris", s’est exprimé l’international tricolore (13 sélections, 2 buts), surpris par le contexte ambiant parisien.

"Je ne suis pas aussi heureux qu’en Allemagne"

Outre-Rhin, Randal Kolo Muani s’est éclaté le temps d’une saison. Auteur de 26 réalisations et de 17 passes décisives en 50 apparitions l'an passé, celui qui a failli se convertir en héros lors de la finale du dernier mondial souffre aujourd'hui d’un manque d’épanouissement. "En Allemagne, j'étais en confiance, c'est pour ça que j'étais épanoui sur le terrain. Il faut juste que je sois heureux et en confiance. Et tout va rouler comme sur des roulettes. Aujourd'hui, je suis heureux. Mais je ne suis pas aussi heureux qu’en Allemagne. Au début, les critiques m'ont affecté. Je suis un humain, je ne suis pas un mur, ni un robot, j'ai des sentiments. Mais je ne suis pas triste. Je suis content d'être un joueur du PSG. Mais je pourrais être mieux." Alors, les 90 millions d’euros déboursés par le club de la capitale bloquent-ils l’ancien Nantais ?

Un montant difficile à accepter

Une telle somme pèse pour un joueur dont la progression a été fulgurante ces trois dernières années. "Concernant le prix du transfert, il est important. Personnellement, il est difficile à accepter", a admis l'ancien Bondynois. Avant de reprendre du poil de la bête face au journaliste l'ayant interviewé : "Je vais te faire une confidence : avec le temps, les gens diront que c'était un bon prix pour Randal Kolo Muani. Je sais qu'en ce moment les gens disent : '90 millions pour Kolo Muani, vraiment ?'. Mais moi, je dis : 'Ils verront', tout simplement." C’est tout le mal qu’on lui souhaite.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales