Récap mercato Livescore France Étranger Coupes d'Europe International

Le PSG, les Bleus, son avenir : Zidane lâche ses vérités

zidane-psg-real-parc-2019
Publié le 23/06 par Fabien Borne Icon Sport

Zinedine Zidane fête ce jeudi ses 50 ans et L'Equipe a eu le privilège de l'interviewer longuement début mai pour retracer sa carrière, mais aussi évoquer son avenir, qu'il espère toujours sur un banc.

Zinedine Zidane a tout gagné en tant que joueur et en tant qu'entraîneur, mais à 50 ans, il a encore l'envie d'entraîner, comme il l'a répété dans son riche et passionnant entretien accordé à L'Equipe début mai et publié ce jeudi, jour de son anniversaire.

"J’ai encore envie d'entraîner. Et après, pourquoi pas être dans un projet dans lequel je suis moi-même le dirigeant", a ainsi confié Zizou, avant de confirmer qu'il rêvait de devenir sélectionneur des Bleus : "J’en ai envie, bien sûr. Je le serai, je l’espère, un jour. Quand ? Ça ne dépend pas de moi. Mais j’ai envie de boucler la boucle avec l’équipe de France."

"L'équipe de France est la plus belle chose qui soit"

Directement après Didier Deschamps par exemple ? "Je ne sais pas. Si ça doit se faire, ça se fera, à ce moment-là ou pas. Quand je dis que j’ai envie de prendre un jour l’équipe de France, je l’assume. Aujourd’hui, une équipe est en place. Avec ses objectifs. Mais si l’opportunité se présente ensuite, alors je serai là. Encore une fois, cela ne dépend pas de moi. Mon envie profonde est là. L’équipe de France est la plus belle chose qui soit."

Ces dernières semaines, Zinedine Zidane a surtout été annoncé proche du banc du PSG, mais aurait finalement décliné, même si Nasser Al-Khelaïfi prétend qu'il n'a jamais contacté ou envisagé de le faire signer, ce que nous ne sommes évidemment pas obligés de croire. Mais lui, le Marseillais de naissance, se voit-il un jour sur le banc du PSG ? 

"Le PSG ? Il ne faut jamais dire jamais"

"Il ne faut jamais dire jamais, répond Zizou. Surtout lorsque vous êtes entraîneur aujourd’hui. Mais la question est sans objet. Ce n’est absolument pas d’actualité. Quand j’étais joueur, j’avais le choix, presque tous les clubs. Entraîneur, il n’y a pas cinquante clubs où je peux aller. Il y a deux ou trois possibilités. C’est la réalité actuelle. Coach, on a beaucoup moins le choix que joueur. Si je repars dans un club, c’est pour gagner. Je le dis en toute modestie. C’est pour cela que je ne peux pas aller n’importe où."

Et Zidane d'expliquer ensuite qu'il ne pourrait pas aller dans un club sans parler la langue du pays, ce qui élimine quelques clubs prestigieux. "Quand on me dit : “Tu veux aller à Manchester ?” Je comprends l’anglais mais je ne le maîtrise pas totalement. Je sais qu’il y a des entraîneurs qui vont dans des clubs sans parler la langue. Mais moi, je fonctionne autrement", a-t-il conclu.