Livescore Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

L'Ajax Amsterdam va faire appel de la sanction d'Onana

andre-onana-ajax-2021
Publié le 06/02 par Fabien Borne Icon Sport

Suspendu douze mois par l'UEFA pour avoir enfreint les règles anti-dopage, André Onana a depuis reçu le soutien sans faille de son club, qui entend bien prouver que tout ça n'est qu'un malentendu.

L'Ajax Amsterdam a vécu une fin de semaine mouvementée. Jeudi soir, l'UEFA a en effet confirmé au club néerlandais qu'il ne pourrait pas inscrire Sébastien Haller sur sa liste UEFA. L'Ajax avait jusqu'à mardi pour le faire et a tout simplement oublié d'inscrire sa nouvelle recrue. L'instance européenne a décidé de ne pas faire de cadeau au club néerlandais, qui avait tenté de rattraper le coup après s'être rendu compte de son erreur, en vain.

Mais vendredi matin, l'UEFA a aussi annoncé que le gardien camerounais de l'Ajax, André Onana, avait été suspendu pour douze mois de toutes activités liées au football. La raison ? Un test antidopage positif datant du 30 octobre dernier. "Un coup de malchance", a expliqué Edwin Van der Saar, le directeur général de l'Ajax au quotidien néerlandais De Telegraaf.

Onana a pris un médicament de sa femme

"Pendant la trêve internationale de novembre, nous avons reçu un message de l'UEFA nous disant qu'une substance interdite avait été détectée dans l'urine d'André lors d'un test hors compétition à De Toekomst (le centre d'entraînement de l'Ajax), raconte Van der Saar. Cela a été un grand choc pour nous et évidemment pour lui aussi. Après avoir appris la nouvelle, nous sommes allés avec le médecin du club au domicile du joueur pour examiner tous les médicaments présents dans la maison. Onana avait dit qu'il avait pris une pilule pour un mal de tête, mais il s'est avéré qu'il avait pris une pilule de sa femme, qui lui avait été prescrite après la naissance de leur premier enfant. Le nom et la boîte étaient assez similaires. C'est de la malchance".

Pour l'Ajax, cette sanction est évidemment un gros coup dur sportif en vue de la deuxième partie de saison et notamment des 16es de finale de Ligue Europa face au LOSC. Le club néerlandais a donc saisi le Tribunal arbitral du sport et espère que ce dernier se montrera clément. Le produit interdit découvert dans l'urine du gardien camerounais n'est en effet pas un produit dopant en tant que tel, mais il fait partie des produits interdits par l'agence mondiale anti-dopage car il peut servir à masquer des produits dopants.

"Cela ne vous rend pas plus fort ou plus rapide. André, qui a été contrôlé à de nombreuses reprises, est le numéro un incontesté chez nous et au Cameroun, et il est très apprécié par tous les grands clubs. On n'obtient pas ça avec une seule pilule", a insisté Van der Saar, conscient sans doute qu'une suspension d'un an de son gardien, en plus d'être une mauvaise nouvelle sportive, pourrait être une mauvaise nouvelle en vue d'un éventuel gros transfert l'été prochain.

L'Ajax espère un verdict rapide du TAS

"Les experts disent que nous pouvons aller au TAS avec espoir. Il est important qu'il y ait un verdict rapide, a ajouté Van der Saar. Il y a des cas d'athlètes qui ont été suspendus pendant quatre ans, mais je connais aussi l'exemple d'un cycliste qui a été pris en train d'utiliser le même produit et qui n'a eu que deux mois de suspension". Selon nos informations, le verdict du TAS devrait intervenir dans les deux mois à venir.

Sur ses réseaux sociaux, André Onana a lui parlé d'une "erreur humaine", mais estime sa sanction "excessive et disproportionnée car il a été démontré à l'UEFA que c'était une erreur non-intentionnelle". Le gardien camerounais a ajouté qu'il n'avait pas besoin de se doper "pour lancer sa carrière", cette dernière étant déjà bien réussie jusque-là, et a assuré qu'il allait tout faire pour démontrer son innocence devant le TAS et "laver" son nom.