Rumeurs
Officiel

Euro 2024 : Deschamps en péril en cas de défaite face à la Belgique ?

Didier Deschamps s'inquiète des blessures à trois semaines du début de l'Euro
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

Didier Deschamps pourrait mettre fin à son aventure à la tête de l’équipe de France en cas de défaite face à la Belgique lors de ce huitième de finale de l’Euro 2024. 

Juillet 2012, Didier Deschamps succède à Laurent Blanc à la tête d’une équipe de France perdue depuis de nombreuses années qui sort du scandale de Knysna et d’une élimination prématurée à l’Euro 2012. Depuis ce jour, tout le monde connaît l’histoire des Bleus qui ont atteint une finale d’Euro, une finale de Coupe du Monde et qui ont surtout décroché le titre mondial en 2018. Douze ans à la tête de cette équipe de France qu’il aura parfaitement remis sur les bons rails afin d’en refaire l’une des nations les plus dangereuses du monde. Mais après plus d’une décennie de bons et loyaux services, la magie commence peut-être à s’essouffler alors que les Bleus manquent de créativité, de réussite et de tranchant depuis le début de l’Euro 2024. De quoi dire adieu à notre DD national ?

Quel avenir pour Didier Deschamps ?

Selon les informations de L’Équipe, s’il est encore trop tôt pour se poser la question, une élimination face à la Belgique ce soir lors des huitièmes de finale de cet Euro la rendrait légitime. En effet, celui qui avait été prolongé jusqu’en 2026 à la seule décision de Noël Le Graët quatre jours avant son éviction pourrait être en danger en cas de revers face aux Belges. Philippe Diallo, le président de la FFF ne serait pas aussi proche de Deschamps que l’était son prédécesseur et le sujet de l’avenir de DD pourrait être un sujet majeur des prochaines élections pour la présidence de la Fédération Française de Football. Si Deschamps ne dort pas avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, il ferait mieux de ne pas perdre le choc face aux Belges pour ne pas la voir apparaître.


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré