Rumeurs
Officiel

"Du calme...", Luis Enrique veut faire changer les mentalités

Luis Enrique poing serré
Publié le par Clément Vales Icon Sport

Samedi soir au Parc des Princes, le PSG a facilement disposé de son adversaire lillois. À quatre jours de sa grande échéance en Ligue des Champions, Luis Enrique a tenu à faire passer quelques messages.

Avant de se tourner vers l'Europe, le Paris Saint-Germain a parfaitement géré son match à domicile contre Lille, ce samedi lors de la 21e journée de la Ligue 1, enregistrant au passage une 16e victoire consécutive toutes compétitions confondues (3-1). Malgré une revue d’effectif et l'absence de Kylian Mbappé, ménagé après un choc sur la cheville mercredi dernier lors du match de Coupe de France contre Brest, le PSG continue d'imposer sa domination en tête du championnat français. Questionné sur l’état physique du Bondynois, Luis Enrique a admis avoir préservé son crack en vue du huitième de finale aller de la C1, face à la Real Sociedad mercredi soir (21h).

Luis Enrique rassure sur Mbappé

"On n’a pas voulu prendre de risque avec lui. On aurait pu le faire entrer mais ça n’avait aucun sens. Il a eu beaucoup de chance. Si ce match avait été une finale, bien sûr qu’il aurait joué. Mais je crois que c’était très intelligent de sa part et de la mienne de le préserver pour mercredi pour avoir un gros match", a déclaré le coach espagnol au micro de Canal +, avant d’assurer un Mbappé "à 100%" à Anoeta. Tel un marronnier, le sujet de l’état des troupes à quelques jours du retour de la Ligue des Champions infuse les têtes de l’environnement parisien. Une pression qui a souvent joué en défaveur du club de la capitale. Face à l’emballement croissant, l’ancien du Barça a voulu déclencher une dose d’extincteur.

Luis Enrique calme le jeu

"Le mieux c’est de profiter de ce match. Et ici, je vois qu’il y a beaucoup de tensions avec la Ligue des Champions. Pourtant, il s’agit de la disputer et de faire la compétition en pensant que c’est magnifique. On en parle tous les jours à la télévision, depuis quinze jours. Du calme ! L’équipe est préparée, les joueurs sont prêts. On va en profiter", a-t-il tenu à apaiser l’Asturien.

Et Luis Enrique de poursuivre son raisonnement : "J’ai la sensation, d’après ce que je perçois autour du club, que ça fait trois semaines qu’on parle de cette Ligue des champions à la télévision, comme s’il n’y avait que ça. Comme si c’était la vie ou la mort. Ce n’est pas le cas. Il faut être tranquille, avoir envie, mais sans pression, sans anxiété. On ne peut pas se dire : 'Mon Dieu, il n’y aura pas de lendemain si on perd'. Calme ! On va profiter de la Ligue des champions. Et puis si l’adversaire est meilleur, on applaudira. Ce n’est pas toujours bon d’avoir trop de pression. La pression, c’est pour ceux qui ont déjà remporté la Ligue des champions, nous, on ne l’a pas fait encore. On a simplement de l’envie." Est-ce le discours qu’il manquait au PSG pour aborder différemment ce type de grands rendez-vous européens ? Réponse dans les prochains jours…


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales