Rumeurs
Officiel

Deco (Barcelone) livre ses vérités sur Xavi et Vitor Roque 

Barcelone-Deco-Xavi-Roque-jpg
Publié le par Melvin Moya Icon Sport

Dans un entretien accordé à La Vanguardia, Deco, directeur sportif du FC Barcelone, est revenu sur la décision de Xavi de quitter le club catalan à la fin de la saison mais aussi sur les débuts remarqués de Vitor Roque. 

Dans l'œil du cyclone le week-end dernier, après la défaite contre Villarreal (5-3), le FC Barcelone s’est pour le moins rassuré avec deux victoires, contre Osasuna mercredi (1-0) puis face à Alaves samedi (3-1). De quoi donner un bon bol d’air à Deco qui s’est livré dans un entretien à La Vanguardia. L’occasion pour le directeur sportif du FC Barcelone d’évoquer pour la première fois la décision de Xavi de quitter le club catalan à la fin de la saison. 

Deco surpris de l’annonce du départ de Xavi à la fin de la saison

« Je ne m'attendais pas à l'annonce de Xavi. Je suis au quotidien avec lui et nous avions prévu des arrivées comme celle de Vitor Roque depuis des semaines, en plus de décider si nous devions signer en janvier avec la blessure de Balde » a-t-il déclaré. En outre, l’homme fort de la politique sportive des Blaugrana a tenu à défendre sa nouvelle recrue Vitor Roque et l’investissement consenti par le club catalan pour s’attacher ses services. 

« Je pense que vous avez tué le gamin avant même qu'il commence à jouer »

« Vitor Roque ? Je pense que vous avez tué le gamin avant même qu'il commence à jouer. Nous avons payé 30M pour lui et le reste dépend de sa performance. J’espère que nous devrons aussi payer les variables comme nous l’avons fait avec Pedri. » Apparu à sept reprises avec le maillot catalan, l'attaquant brésilien totalise pour le moment deux buts inscrits. 


Fan inconditionnel de la Coupe de France et de Football Manager. Passé par WebGirondins, Daily Sports, BeIN Sports et Quinze Mondial, je me lance dans cette nouvelle aventure avec l'idée de rester aussi longtemps sur ce site que Alex Ferguson à Manchester United.

Photo de Melvin Moya