Livescore Transferts France Étranger Coupes d'Europe International
DailyMercato lance son application mobile

Tout le monde se lève pour la première de Gavi avec l'Espagne

verratti-gavi-italie-espagne
Publié le 07/10 par Fabien Borne Icon Sport

Devenu mercredi soir à Milan le plus jeune joueur de l'histoire de la sélection espagnole, Pablo Martín Páez Gavira alias Gavi a livré une prestation de haut niveau, éclipsant son idole Marco Verratti et récoltant les louanges des observateurs ce matin.

Avec seulement sept matches en pro au compteur, Gavi était la surprise de la liste de Luis Enrique pour ce Final Four de la Ligue des nations. Âgé de 17 ans et 62 jours à l'heure d'entrer sur la pelouse de San Siro hier soir, Gavi a disputé 84 minutes pour ses grands débuts en sélection espagnole. Et le jeune milieu de poche du Barça ne s'est pas caché.

Avec ses jambes arquées et son flow à la Isco, Gavi a fait preuve de personnalité et a prouvé qu'il avait bel et bien sa place dans cette équipe. "Nous parlons d'un cas très inhabituel. Il joue comme dans son propre jardin. C'est bon de voir un joueur de cette qualité. Il est l'avenir de l'équipe nationale et il est aussi le présent", s'est réjoui Luis Enrique au micro de TVE après le match, lui qui avait été très critiqué en amont pour avoir sélectionné un si jeune joueur.

"Il a donné beaucoup de fil à retordre à Verratti"

Le match d'hier donne forcément raison au sélectionneur espagnol, qui a d'ailleurs révélé après le match en conférence de presse que Gavi était fan de Marco Verratti : "Gavi ne m'a pas surpris car je l'ai vu plusieurs fois avec les sélections de jeunes et avec le Barça. Je savais déjà ce qu'il allait nous apporter : de la personnalité, l'envie de jouer, du courage, de la qualité... Et c'est aussi un joueur très complet physiquement, un prodige, qui avale beaucoup de kilomètres. En défense, il avait la difficile tâche de marquer son idole Verratti et il a été à un niveau spectaculaire. Ce qui est important, au-delà de ses débuts, c'est qu'il puisse être le futur de la sélection, mais je crois qu'on peut déjà dire qu'il est le présent car il a la qualité et la personnalité pour jouer à ce niveau."

Saluée unanimement par la presse espagnole, la performance de Gavi a aussi été applaudie en Italie. "C'est un 2004, un mineur, mais il joue comme un joueur fait et fini, acceptant la confrontation physique, toujours dans le jeu, dans les schémas. Il a donné beaucoup de fil à retordre à Verratti", a ainsi écrit La Gazzetta dello Sport dans son édition du jour.

Avec Gavi (17 ans), Yérémy Pino (18 ans), Pedri (18 ans), Ansu Fati (18 ans) ou encore Bryan Gil (20 ans), la Roja a de belles années devant elle. Le Barça doit aussi se réjouir de voir éclore ce jeune talent dans cette période aussi compliquée pour le club.