Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Superligue européenne : les dirigeants frondeurs risquent une sanction

agnelli-masque
Publié le 22/04 par Marius Cassoly Icon Sport

L'UEFA réfléchit à sanctionner certains dirigeants frondeurs ayant décidé de s'associer au projet de Superligue européenne selon L'Équipe. Andrea Agnelli et Ed Woodward sont dans le viseur.

Lancée en toute fin de semaine dernière, la Superligue européenne semble déjà à oublier. Huit clubs se sont retirés du projet, tandis que la Juventus Turin et l'AC Milan ont avoué que cette nouvelle ligue semi-fermée ne pourrait pas voir le jour pour le moment. De son côté, Florentino Pérez a assuré que la Superligue européenne est en "stand-by", avant de dénoncer "l'agressivité" des instances. 

Agnelli et Woodward dans le viseur

Selon L'Équipe, l'UEFA réfléchit à sanctionner certains dirigeants frondeurs ayant décidé de s'associer au projet de Superligue européenne. Dans le viseur, Andrea Agnelli, président de la Juventus Turin, et qui était à la tête de l'ECA, l'Association européenne des clubs, avant de démissionner de son poste au moment de la création de cette nouvelle compétition. Ami d'Aleksander Ceferin, président de l'UEFA, Agnelli était membre du comité exécutif de l'instance européenne et avait donc accès à des informations précieuses avant de finalement retourner sa veste. 

Vice-président de Manchester United, dont la démission du club anglais annoncée mardi dernier prendra effet à la fin de l'année, Ed Woodward est également dans le viseur de l'UEFA. Comme rappelé par le quotidien sportif, le dirigeant anglais était haut-placé au sein de l'UEFA Club Competitions SA, organisme en charge des coupes d'Europe, et avait donc connaissance lui aussi de certaines informations privées relatives aux diffuseurs ou encore partenaires commerciaux. Si la nature des sanctions envisagées n'a pas été précisée, le sujet sera sur la table ce vendredi lors du comité exécutif de l'UEFA.

Toujours d'après L'Équipe, les clubs ne devraient toutefois pas être sanctionnés directement. Président de la fédération suédoise et vice-président de l'UEFA, Karl-Erik Nilsson a confié à SVT Sport que la réunion de vendredi permettrait de "discuter d'éventuelles conséquences additionnelles" pour les clubs. Et d'ajouter : "Mais il y aura de toute façon des conséquences, sur les questions de confiance notamment, et sur leur crédibilité à l'avenir".