Rumeurs
Officiel

Rennes : Florian Maurice n’est pas 100% satisfait du mercato

Florian Maurice bien couvert
Publié le par Clément Vales Icon Sport

En marge du nouveau succès du Stade Rennais contre Montpellier en fin d’après-midi (2-1), Florian Maurice a dressé un premier bilan du mercato qui vient de se terminer. Le directeur sportif estime que tous les objectifs n’ont pas été remplis.

Les Rouge et Noir ont repris des couleurs. Ce samedi, face au MHSC, les Bretons ont enchaîné une quatrième victoire d’affilée en Ligue 1 (2-1), grâce à des réalisations de Martin Terrier et d’Arnaud Kalimuendo à chaque entame de période. La bonne passe actuelle permet aux Rennais de remonter provisoirement à la neuvième place au classement, à deux points du TOP 6. De quoi ravir Florian Maurice, remis en question plus tôt dans la saison pour avoir orchestré un mercato estival aux résultats finalement décevants. Le directeur sportif s’est de nouveau prêté au jeu des questions-réponses à l’heure de dresser un premier bilan de la fenêtre hivernale, fermée depuis jeudi soir.

Aucune recrue en attaque

"Oui, on est plutôt satisfait de manière globale même si au départ on avait évoqué des perspectives avec le coach à son arrivée. On a essayé, malheureusement, on n’a pas réussi à aller au bout des choses", a confié le dirigeant rennais au micro de Prime Video.

Rapide retour en arrière. Après cinq premiers mois de compétition décevants, le Stade Rennais attaquait le mercato de janvier avec l’objectif de se renforcer à l’aide d’un défenseur central expérimenté et d’un attaquant. À dire vrai, toutes les cases n’ont pas été cochées début février. Un constat confirmé par le dirigeant de 50 ans : "On a essayé, malheureusement, on n’a pas réussi à aller au bout des choses". Devant, c’est clair comme de l’eau de roche, aucune recrue n’est arrivée.

La défense, un goût mitigé

En revanche, derrière, si les Rennais ont conclu la signature d’Alidu Seidu, le transfuge de Clermont de 23 ans ne présente pas le profil du défenseur rompu à l'encadrement de la jeunesse. De plus, Julien Stéphan envisagerait d’utiliser le Ghanéen comme une solution sur le flanc droit de son arrière-garde, quelque peu dépourvu depuis le départ de Lorenz Assignon pour Burnley le dernier jour du mercato.

Aussi, dans son édition du jour, L’Équipe nous apprend que Guillermo Maripan (Monaco), fortement pisté par le SRFC, aurait exigé des émoluments trop élevés - voulant passer de 3 millions à 4 millions d'euros nets annuels - par rapport à ce qu’était disposé à lui offrir le club. En défense, la sensation de ne pas être allé au bout des choses laissent quelques questios en suspens.

Au milieu de terrain, l'obectif est rempli

Lorsque le cas Matic s’est envenimé, l’idée de signer un milieu de terrain est aussi rapidement apparue comme une évidence. Florian Maurice est revenu sur cet épisode marquant sans trop s’étaler : "Il a fait 5 mois au Stade Rennais où il a joué et été performant. Après, c’est vrai qu’il y a eu des petits soucis. Je ne souhaite pas m’étaler là-dessus. On a pris la décision de trouver une opportunité pour lui. Maintenant, je lui souhaite bon vent à l’Olympique Lyonnais".

Dans le cœur du jeu, Rennes s’est démené pour remplacer le Serbe. Après avoir tenté Orel Mangala et Pierre Lees-Melou notamment, les dirigeants bretons ont finalement enregistré l’arrivée d’Azor Matusiwa, élément clé du système de Will Still à Reims. Les prochains mois diront si le Néerlandais est aussi influent en Bretagne qu’en Champagne. Tout comme ils nous révéleront le bilan définitif du mercato rennais à dresser en fin de saison.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales