Rumeurs
Officiel

Pays-Bas – France (Euro 2024) : "Stop au béton !", Jérôme Rothen fustige les choix de Didier Deschamps

Rothen met au défi Deschamps
Publié le par Clément Vales Icon Sport

Ce vendredi soir à 21h, les Bleus disputent leur second match de cet Euro 2024. L’absence de Kylian Mbappé du onze de départ face aux Pays-Bas amène Didier Deschamps à réorganiser son système. Au détriment du spectacle ? Oui, a déploré Jérôme Rothen dans son émission sur RMC « Rothen s’enflamme ».

Dans quelques minutes, l’équipe de France cherchera à faire un grand pas vers les huitièmes de finale de l’Euro allemand. Mais pour y parvenir, les Tricolores devront s’offrir le scalp des Pays-Bas, également vainqueurs de leur premier match et annoncés comme l’un des outsiders du tournoi.

Didier Deschamps muscle l’entrejeu de l’équipe de France

Contraint de repenser son organisation en raison de l’absence de Kylian Mbappé au coup d’envoi, victime d’une fracture du nez lundi dernier contre l’Autriche, Didier Deschamps a choisi de solidifier l’entrejeu des Bleus. Dans ce 4-4-2 asymétrique, N’Golo Kanté et Aurélien Tchouaméni jouent en double pivot, tandis qu’Adrien Rabiot se glisse sur le côté gauche, à l’instar de ce qu’avait fait Blaise Matuidi lors du Mondial 2018.

Jérôme Rothen pas fan des choix de Didier Deschamps

Au cours de son émission « Rothen s’enflamme », l’ancien joueur a jugé les choix du sélectionneur : « Donc là tu es en train de m’expliquer que vu que Kylian Mbappé n’est pas là, tu vas mettre un autre milieu de terrain défensif. En l’occurrence, Tchouaméni. Et décaler Rabiot sur le côté gauche pour animer ce côté gauche. Waouh ! Il va y en avoir des débordements. »

« De l’autre côté, Dembélé, avec tout le déchet qu’il a, ne met pas un centre. Donc automatiquement, si tu joues avec un numéro 9, que ce soit Giroud ou Thuram, c’est problématique parce que Dembélé ne joue jamais en première intention. Et ces attaquants-là attendent des centres en première intention. Le meilleur qui excelle de ce côté-là, c’est Olivier Giroud, on est d’accord. Donc en fait, à travers plusieurs schémas tactiques, je ferme les yeux et je me dis : “Il cherche quoi en fait ?” », s’est interrogé le gaucher sur les ondes de RMC.

DD est mis au défi

L’ex-Parisien et Monégasque a poursuivi son avis tranché : « Il faut arrêter de calquer son équipe en fonction de l’équipe adverse.» Avant de mettre au défi Didier Deschamps : « Déjà, fais en sorte que ton équipe soit spectaculaire et flamboyante et mets des joueurs offensifs ! Comment les Pays-Bas jouent avec quatre ou cinq joueurs offensifs et nous, on en a que deux. Ça, c’est pas normal. Donc stop au béton ! ». En somme, un nouvel épisode dans le débat sur le style de jeu de DD en équipe de France.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales