Rumeurs
Officiel

Pays-Bas – France (Euro 2024) : Antoine Griezmann pointe du doigt la carence des Bleus

Antoine Griezmann frustré après ses ratés
Publié le par Clément Vales Icon Sport

Le choc du groupe D entre les Pays-Bas et l’équipe de France s'est terminé sur un score nul (0-0). Malgré de nombreuses occasions franches, les Bleus ont péché dans la finition et ne se sont pas rassurés offensivement. Très actif ce soir, Antoine Griezmann s’est exprimé juste après le coup de sifflet final.

L’Euro 2024 vient de connaître son premier match nul 0 à 0 du tournoi. Après une semaine de compétition et vingt-et-une rencontres, cette incroyable série a pris fin. Faut-il y voir un signe d’un problème d’efficacité offensive pour l’équipe de France ? Actuellement, oui. Après avoir triomphé sur le plus petit des scores grâce à un but contre son camp face à l’Autriche lundi (1-0), les Bleus n’ont pas trouvé la clé, malgré plusieurs occasions nettes lors de cette confrontation contre les Pays-Bas (0-0).

« Ce qui nous manque sur les deux matchs »

Très actif, Antoine Griezmann s’est montré maladroit devant le but à deux reprises (à la 13e et à la 64e minute). Capitaine d’un soir en l’absence de Kylian Mbappé, le numéro 7 a regretté ses occasions manquées : « J'ai eu deux occasions où ça me reste dans les pieds, c'est vraiment dommage », a-t-il déploré au micro de BeIn Sport, quelques instants après la rencontre. « C'est ce qui nous manque sur les deux matchs, il faut travailler là-dessus. Défensivement, nous avons été bons. Tactiquement, nous avons été bons. Il nous manque juste ce petit but. La tranquillité va venir », a-t-il assuré.

Toujours leaders d’un groupe D relancé après la victoire de l’Autriche contre la Pologne plus tôt dans la journée (3-1), les hommes de Didier Deschamps chercheront à valider sa qualification contre les coéquipiers de Robert Lewandowski, mardi prochain.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales