Rumeurs
Officiel

OM : les confessions bouleversantes de Pierre-Emerick Aubameyang sur sa première partie de saison difficile

Aubameyang-OM-confessions-jpg
Publié le par Melvin Moya Icon Sport

Chahuté à plusieurs reprises par le public marseillais, Pierre-Emerick Aubameyang a pris sa revanche depuis l’arrivée de Jean-Louis Gasset sur le banc. Ce jeudi, le Gabonais sera encore la menace principale de l’OM face à l’Atalanta en demi-finale de la Ligue Europa. 

C’est un témoignage poignant. Arrivé comme une star à l’OM l’été dernier, Pierre-Emerick Aubameyang a mis du temps à s'intégrer dans sa nouvelle équipe. Après plusieurs matchs décevants, le public marseillais avait même vivement critiqué l'attaquant gabonais. Depuis lors, Aubameyang s'est largement racheté. Avec 27 buts en 46 matchs toutes compétitions confondues, l'ancien attaquant d'Arsenal et de Chelsea s'est ouvert sincèrement sur cette période difficile lors d'une interview avec nos confrères de L'Équipe.

« Ça m'a foutu les boules quand je suis rentré chez moi et que j'ai vu ma mère qui était triste »

« En début de saison, je n'avais jamais connu une telle impatience. Ça a été dur, surtout par rapport à ma famille, notamment mon fils le plus grand qui comprend mieux la situation. À l'école, il doit se faire chambrer et il ne le vit  pas forcément bien. Le moment qui m'a le plus touché, c'est le jour où je me suis fait siffler ici à domicile (OM-Lille, 0-0, le 5 novembre). Ça m'a foutu les boules quand je suis rentré chez moi et que j'ai vu ma mère qui était triste. Je me disais : 'Mais pourquoi ils ont fait ça alors que ma mère est là et qu'elle n'a pas à subir ces choses ? » a-t-il lâché. Nul doute qu’au regard de ses performances récentes, Aubameyang ne risque pas d’être siffler au Vélodrome avant très longtemps. 


Fan inconditionnel de la Coupe de France et de Football Manager. Passé par WebGirondins, Daily Sports, BeIN Sports et Quinze Mondial, je me lance dans cette nouvelle aventure avec l'idée de rester aussi longtemps sur ce site que Alex Ferguson à Manchester United.

Photo de Melvin Moya