Rumeurs
Officiel

OL : Ainsley Maitland-Niles révèle sa technique pour les penaltys

Maitland Niles OL Lyon 19 août 2023
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

L’international anglais buteur à la dernière minute pour donner la victoire à l’Olympique Lyonnais face au Stade Brestois a donné sa technique pour tirer les penaltys.

Il a été le héros de cette folle soirée lyonnaise. Ainsley Maitland-Niles a délivré tout le peuple rhodanien à la 105ème minute de jeu ce dimanche pour donner la victoire à l’Olympique Lyonnais face au Stade Brestois au bout du suspense. Une formidable récompense pour celui qui est devenu un joueur incontournable du onze lyonnais depuis l’arrivée de Pierre Sage après avoir été délaissé par Laurent Blanc et Fabio Grosso. Véritable couteau suisse de cette équipe par sa capacité à évoluer à de nombreux postes (latéral gauche ou droit et milieu de terrain entre autres…), Ainsley Maitland-Niles s’avère finalement être une excellente recrue lui qui est arrivé libre en provenance d’Arsenal en août dernier.

« Je fais le vide autour de moi »

Ce but sur penalty sonne donc comme une récompense de son retour en grâce comme l’un des meilleurs joueurs lyonnais depuis le début de l’année. Et le principal intéressé semblait lui-même comblé au sortir de cette rencontre de folie dont il a été le héros final. Ainsi, l’ancien Gunners en a profité pour remercier le public enflammé du Parc OL avant de dévoiler son secret pour inscrire son penalty dans un moment de tension comme celui-ci. « Les fans ont été fantastiques, je me sens très bien. Je n’avais jamais joué un match comme ça, l’atmosphère était phénoménale et je marque le but, c’est fantastique. Mon penalty ? J’ai ma routine dans mes pas, je fais le vide autour de moi et c’est comme ça que j’y arrive. Je devais marquer ce penalty car Lacazette a fait un gros travail pour nous ».


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré