Rumeurs
Officiel

Mercato Rennes : revirement de situation dans le dossier Matić ?

Matic-Rennes-Milan-mercato-jpg
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

Nemanja Matić serait proche de s’engager avec l’Olympique Lyonnais après avoir été annoncé du côté de Besiktas.

Où jouera Nemanja Matić à l’issue du mercato hivernal ? C’est la question à un million que se posent tous les suiveurs du football français. Annoncé sur le départ du Stade Rennais depuis sa « fugue » il y a quelques semaines, les revirements de situation ont été nombreux depuis. Entre des annonces de départ pour l’Angleterre ou pour la Turquie plus récemment, personne ne semble être en mesure de démêler le vrai du faux. Pour preuve, alors que RMC Sport annonçait hier que l’Olympique Lyonnais semblait largué dans ce dossier au profit de Besiktas, Gianluca Di Marzio et Fabrizio Romano dévoilent aujourd’hui que les Gones sont en passe d’attirer le milieu Serbe.

Un contrat de deux et demi pour Matić

L’OL serrait enfin parvenu à trouver un accord avec les Bretons et l’officialisation du transfert pourrait intervenir très prochainement. Pour rappel, Lyon avait déjà trouvé un accord contractuel avec Matić. Ce dernier devrait donc signer un contrat de deux ans et demi, soit jusqu’en juin 2026. Le Stade Rennais qui ne voulait, initialement, absolument pas céder Matić à l’Olympique Lyonnais semble avoir mis de l’eau dans son vin après avoir assuré le recrutement de son remplaçant en la personne d’Azor Matusiwa en provenance de Reims.

Visite médicale prévue ce vendredi

À la surprise générale, les Rouge et Noir avait déboursé 2,5 millions d'euros auprès de l'AS Roma pour s'attacher les services de ce CV expérimenté aux joutes européennes. À peine cinq mois plus tard, Rennes devrait finalement percevoir 3 millions d'euros de la part de l'OL. L'officialisation pourrait intervenir dans les prochaines heures, une fois la visite médicale, prévue vendredi, passée avec succès.


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré