Rumeurs
Officiel

Mercato Rennes : Florian Maurice prêt à rapatrier un ancien lyonnais ?

Florian Maurice convoite Mikautadze
Publié le par Paul Bourret

Au vu d’un rendement insuffisant en attaque cette saison, le Stade Rennais cherche déjà à renforcer ce secteur cet été. Ils auraient coché le nom d’un ancien Lyonnais bien connu de l’élite.

Florian Maurice a plus d’un tour dans son sac. L’actuel directeur technique pense déjà à du renfort en attaque alors que le Stade Rennais peine à s’accrocher à l’Europe cette saison. Et s’il y a bien un joueur qui a tapé dans l’œil de l’ancien recruteur lyonnais, c’est Georges Mikautadze, en feu en ce moment (9 buts lors des 9 derniers matchs de Ligue 1). L’attaquant géorgien serait la recrue idéale pour remplacer Kalimuendo et Gouiri, deux joueurs dont Rennes pourrait se séparer à la fin de la saison.

Plus que jamais sur le départ

Il faut dire que dans une saison plus que difficile pour le FC Metz (16ème), Georges Mikautadze a réussi l’exploit de marquer 11 buts dans l’élite. L'option d'achat étant fixée à 13 millions d'euros, il semble peu probable de voir Metz le conserver cet été. De plus, le joueur n'entre visiblement pas dans les futurs plans de l'Ajax qui avait déboursé un peu plus de 16 millions d'euros pour s'attacher les services de l'attaquant géorgien. Le club néerlandais sera donc enclin à s'en séparer si une offre satisfaisante arrive.

Le Stade Rennais aura une forte concurrence, celle du club formateur du joueur, l’Olympique Lyonnais, ainsi que le LOSC qui devrait chercher un remplaçant à un Jonathan David sur le départ. Un des dossiers chauds de cet été. Le joueur lui, doit avoir la tête au maintien de son club actuel, le FC Metz, plus que jamais en danger. Les Grenats reçoivent d’ailleurs le Stade Rennais dans un match crucial pour la 32ème journée de Ligue 1 ce samedi 04 mai à 19h.

 

 

 


Supporter de l'Olympique lyonnais, en attente d'un titre depuis le 28 avril 2012. J'ai eu l'immense bonheur d'avoir pu voir jouer Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Maxwel Cornet.

Photo de Paul Bourret