Mercato : Benfica se paye Chelsea dans le dossier Enzo Fernandez

enzo-fernandez-benfica-zoom
Publié le par Fabien Borne Icon Sport

Présent en conférence de presse ce jeudi, l'entraîneur de Benfica Roger Schmidt a dénoncé l'attitude irrespectueuse de Chelsea dans le dossier Enzo Fernandez.

L'entraîneur de Benfica Roger Schmidt était en conférence de presse ce jeudi, à la veille du match de son équipe face à Portimonense. Sans surprise, l'Allemand a été interrogé sur son champion du monde argentin Enzo Fernandez, que Chelsea tente de recruter en ce début de mercato, sans parvenir à s'entendre avec Benfica jusque-là.

"Je veux d'abord commencer par dire qu'Enzo est un très bon garçon et un joueur fantastique. Nous l'aimons beaucoup et nous voulons qu'il reste. Mais sa situation n'est pas si facile. Il a joué une Coupe du monde, il est devenu champion du monde, il a reçu des offres et il y a beaucoup d'argent sur la table. En tant que jeune joueur, ce n'est pas facile à gérer et je pense que tout le monde peut le comprendre", a déclaré Schmidt en préambule.

"Il n'était pas là la semaine passée. Il n'avait pas l'autorisation d'aller en Argentine, il a manqué l'entraînement et ce n'est pas acceptable. Il y aura donc des conséquences, je ne dirai pas lesquelles", a ajouté le coach des Aigles de Lisbonne, sans préciser si Enzo Fernandez sera, ou non, convoqué pour le match de ce vendredi contre Portimonense.

"C'est un manque de respect envers Benfica"

Le coach du Benfica a ensuite analysé la situation de son joueur et taclé Chelsea, sans jamais prononcer le nom du club anglais : "Nous ne voulons pas vendre Enzo, ni moi, ni le président. Tout le monde sait qu'il a une clause dans son contrat. S'il veut partir et que quelqu'un paye sa clause, nous ne pouvons rien faire. Il y a un club qui veut le joueur, qui sait que nous ne voulons pas vendre, qui essaie de mettre le joueur de son côté alors qu'ils savent que la seule façon de l'avoir est de payer la clause. La situation est très claire. Ce que ce club fait pour essayer de signer Enzo est un manque de respect envers nous tous, envers Benfica, et je ne peux pas l'accepter."

Enfin, Roger Schmidt a confirmé que Chelsea n'était pas disposé à payer les 120 millions d'euros de la clause d'Enzo Fernandez : "Ils essaient de rendre le joueur fou, ils prétendent qu'ils vont payer la clause et ensuite disent qu'ils veulent négocier... Je ne pense pas que ce soit la façon pour deux clubs d'avoir de bonnes relations."