Les vérités de Leonardo sur Neymar et le mercato du PSG

Publié le 09/07 par Fabien Borne - Édité le 09/07

Les vérités de Leonardo sur Neymar et le mercato du PSG

Revenu officiellement au PSG le 14 juin dernier, Leonardo est sorti du silence dans les colonnes du Parisien. L'occasion pour lui de confirmer les envies d'ailleurs de Neymar, tout en rappelant que son départ était encore loin d'être bouclé. Le directeur sportif brésilien a aussi lâché quelques pistes sur le mercato de son club.

Cette fois, on ne pourra plus dire que c'est la presse qui invente et que Neymar veut rester au PSG. Par l'intermédiaire de Leonardo, le club parisien a officiellement et publiquement confirmé que le Brésilien voulait quitter Paris cet été. "C'est clair pour tout le monde, a ainsi certifié Leonardo au Parisien. Mais dans le football, tu dis une chose aujourd'hui et demain une autre… C'est incroyable mais c'est comme ça".

Une manière de faire comprendre que tout pouvait évoluer dans ce dossier et qu'il était encore possible que Neymar soit Parisien la saison prochaine. Leonardo a en tout cas confirmé aussi qu'il avait bien été mis au courant des envies d'ailleurs de son joueur : "Est-ce que j'ai parlé avec lui ? Oui. Je ne veux pas raconter tous les détails de la conversation. On a parlé avec son entourage aussi. Tout le monde sait tout. La position est claire pour tous les participants".

"Nous n'avons pas reçu d'offre"

La volonté de Neymar étant désormais connue de tous et assumée, un départ du PSG est encore loin d'être acquis, comme l'a également expliqué Leonardo : "Nous n'avons reçu aucune offre. Mais nous avons eu, c'est vrai, des contacts très superficiels… Avec le Barça ? Oui", a-t-il confié, ajoutant : "Une seule chose est concrète aujourd'hui : il a encore trois ans de contrat avec nous. Et comme nous n'avons pas reçu d'offre, on ne peut discuter de rien."

Dit autrement, le PSG est prêt à laisser partir son joueur, mais encore faut-il qu'un club passe concrètement à l'action et réponde aux exigences du PSG : "Un dossier de cette dimension n'est pas qu'une question de sentiments. C'est une question financière (...) Neymar peut quitter le PSG, s'il y a une offre qui convient à tout le monde. Mais à ce jour, on ne sait ni si quelqu'un veut l'acheter ni à quel prix. Tout cela ne se fait pas en un jour, c'est sûr…"

"Pas d'enveloppe de 200 M€ à dépenser"

Concernant le reste du mercato, qui dépendra beaucoup du départ ou non de Neymar, Leonardo a reconnu que le PSG voulait se renforcer à deux positions en priorité : "Nous avons besoin d'un milieu défensif et peut-être d'un joueur pour compléter la défense centrale. En attaque, on dispose de beaucoup de solutions. Il sera important aussi cette saison de voir des jeunes joueurs monter dans l'équipe principale".

Le dirigeant brésilien a aussi rappelé qu'il allait devoir composer avec le FPF et ne pouvait pas se permettre trop de folies en l'état : "Il y a aussi une donnée importante, il ne faut pas le cacher : c'est le fair-play financier. Il faut respecter les règles et les critères en vigueur (...) On doit se calmer un peu. Nous n'avons pas d'enveloppe de 200 millions d'euros à dépenser, comme ça."

De Ligt c'est mort, Koulibaly c'est cher

D'ailleurs, Leonardo en a profité pour mettre fin définitivement à la piste Matthijs de Ligt : "Il ne viendra pas au PSG. Une possibilité existait. C'est un joueur formidable, mais ce n'était pas le bon moment de faire un gros investissement". Et Koulibaly, de Naples ? "C'est un joueur très cher… Il n'y a pas de projet spécifique pour le moment. Mais je ne veux pas trop parler de cas individuels."

Leonardo a quand même rappelé que Thiago Silva (annoncé sur le départ par certains médias) restait un joueur très important et a enfin assuré que le poste de gardien de but n'était pas un chantier prioritaire, en dépit notamment de la rumeur Donnarumma : "Non, ce n'est pas une priorité. Nous avons Trapp, Areola, Bulka et un quatrième gardien, Garissone Innocent. C'est la réalité aujourd'hui. Areola sera-t-il le gardien numéro 1 ? On verra quels seront les choix sportifs pour la saison à venir mais il est trop tôt pour en parler."

Leonardo a également abordé d'autres thèmes dans son entretien accordé au Parisien, que vous pouvez lire en intégralité en cliquant ici.