Rumeurs
Officiel

Les regrets de Pascal Gastien lors de son aventure à Clermont

Pascal Gastien, Clermont
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

Coach emblématique de cette équipe de Clermont depuis 2017, Pascal Gastien a tiré sa révérence en cette fin de saison. Le moment idéal pour dresser le bilan de ses années clermontoises.

Il restera longtemps le visage iconique de cette équipe de Clermont. Successeur de Corinne Diacre en 2017 dans cette équipe du ventre mou de Ligue 2, Pascal Gastien est parvenu à hisser cette formation en tête de deuxième division pour lui faire découvrir, pour la première fois de son histoire, la Ligue 1. Malheureusement, après trois saisons dans l’élite, l’heure de la descente a sonné pour la lanterne rouge du championnat qui vient de boucler une saison plus que délicate avec seulement cinq victoires en 34 journées. Cette descente rime aussi avec fin de parcours pour Pascal Gastien qui a décidé de prendre sa retraite après 25 ans sur les différents bancs français, passant de Niort à Châteauroux jusqu’à Clermont. Interrogé par L’Équipe pour conclure son aventure clermontoise, Pascal Gastien est revenu sur les regrets et ses fiertés au cours de ces dernières années.

 

"J'ai été déçu de notre fin de saison"

 

"Je ne pense plus au foot. J'ai été déçu de notre fin de saison. Le bilan (de son passage à Clermont) est globalement positif, c'est sûr. Mais, aujourd'hui, j'ai du mal à digérer ce qu'il s'est passé tout au long de la saison et la descente. On aurait pu et dû faire mieux. Les regrets vont disparaître petit à petit car j'ai passé huit années magnifiques ici ou plutôt sept ans magnifiques et la dernière année plus difficile. Cela n'efface pas tout ce qu'il s'est passé avant et tout ce qu'on a pu faire ensemble pour le club. Je pensais foot quasiment vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sept. J'ai laissé tomber toutes mes passions. Je ne lis plus beaucoup. Ça fait quasiment vingt ans que je ne suis pas allé au cinéma. C'était une vie consacrée au foot et à mes équipes."


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré