Rumeurs
Officiel

La mise au point de Belmadi sur Cherki et Adli

belmadi devant les médias
Publié le par Clément Vales Icon Sport

À quatre jours de la rencontre amicale des Fennecs face au Cap Vert, Djamel Belmadi s’est retrouvé face à la presse. Comme souvent dans cet exercice, la question des bi-nationaux est revenue sur la table. Le sélectionneur algérien en a profité pour mettre les choses au clair à ce sujet.

Le thème des joueurs bi-nationaux revient tel un marronnier qui anime les médias algériens… Et par extension les français également. Après avoir obtenu la préférence de joueurs comme Rayan Aït-Nouri, Farès Chaïbi, et plus récemment celle d’Amine Gouiri, appelé hier pour la première fois à rejoindre sa nouvelle sélection, d’autres jeunes talents sont susceptibles de suivre. On pense notamment au Milanais Yacine Adli et au Lyonnais Rayan Cherki.

Afin de couper court à toute spéculation, Djamel Belmadi a assuré que le travail était "fait depuis longtemps" de ce côté-là. Ensuite, le natif de Champigny-sur-Marne a tenu à préciser quelques spécificités concernant les dossiers des deux joueurs dernièrement cités.

À propos du premier cas, le sélectionneur algérien reconnait qu’Adli n’a pas changé de nationalité sportive et qu'il n’est donc "pas sélectionnable" à l’heure actuelle. Belmadi a distillé une piqûre de rappel : "La première démarche commence par la volonté du joueur. Le travail a été fait depuis longtemps de notre côté". De quoi laisser entendre que l’ex-Bordelais n'avait pas encore opté pour les Verts.

Ryan Cherki et Yacine Adli même combat

Au moment d’évoquer le cas de Ryan Cherki, qu’il reconnait être un joueur de "talent", Djamel Belmadi poursuit sur la même lignée : "C'est exactement la même réponse que j'ai donné sur les joueurs binationaux. Le travail est fait de notre côté, ça fait longtemps. Dans la même catégorie que Yacine Adli." Et d’enchainer : "C’est pour ça que je vous dis : 'Allez voir ces joueurs et demandez-leur si le travail est fait.'"

Estimé par Thierry Henry avec les Espoirs, Rayan Cherki vit à l’OL un début de saison compliqué dans lequel il ne s’est pas montré une seule fois décisif en sept rencontres. À Lyon, Fabio Grosso n’hésite pas à le titiller en remettant en cause son statut de titulaire.

Quant à Yacine Adli, l’enjeu va être de gagner du temps de jeu du côté de Milan. À ce niveau-là, la saison dernière a été famélique avec six petits matches disputés et 140 minutes de jeu cumulées. Pour la cuvée en cours, il en est à quatre apparitions et 225 minutes passées sur les pelouses italiennes. C'est déjà mieux.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales