Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International
21:00
Logo de l'équipe : RC Strasbourg Alsace
Str
3 - 0
Met
Logo de l'équipe : FC Metz
Voir plus

Euro : les vœux d'Elton Mokolo pour l’équipe de France

rabiot-benzema-griezmann-mbappe
Publié le 02/06 par Elton Mokolo Icon Sport

L'équipe de France attaque ce mercredi son premier match de préparation contre le Pays de Galles avec une vue lointaine sur l'Euro où elle sera la grande favorite. Ce qui génère beaucoup d'attentes et m'a amené à faire des vœux en ce qui concerne les Bleus pour le tournoi continental.

Dans 13 jours, la France débute son Euro à Munich contre l’Allemagne. L’occasion de faire un tour d’horizon de l’actualité des Bleus avec des attentes bien précises envers ces derniers.

Avoir une charnière souveraine

Sauf accident ou blessure de dernière minute, Didier Deschamps va attaquer sa quatrième compétition internationale de rang avec de nouveau avec une charnière inédite. Umtiti n’ayant jamais retrouvé son niveau estival russe, Varane aura un nouveau compère en la personne de Presnel Kimpembe. Pour autant, les deux joueurs traversent une fin de saison très poussive. Le Parisien est passé à côté de la double confrontation contre Manchester City et a été suspendu trois matches suite à un rouge difficilement contestable contre Rennes.

De son côté, Varane n’aura disputé que quatre matchs sur les deux derniers mois, entre Covid et blessure musculaire. Autant dire que la charnière centrale va susciter beaucoup d’attention et qu’une montée en puissance d’ici une dizaine de jours est impérative quand on sait que la France croisera la route notamment de l’Allemagne et du Portugal en l’espace de huit jours. Le champion d’Europe en titre reste toutefois un bon souvenir pour la charnière qui a encaissé 0 but sur la double confrontation en Ligue des Nations et qui de manière générale demeure compétitive puisqu’elle n’a plus perdu une rencontre depuis novembre 2018 aux Pays-Bas. Le salut de la France sur l’Euro passera obligatoirement par une charnière au rendez-vous de l’événèment.

Installer le 4-4-2 losange

Lancé avec succès contre l’Ukraine en octobre dernier, confirmé à l’occasion de la double confrontation contre le Portugal en Ligue des Nations puis remis au placard lors de la trêve internationale de mars dernier, le 4-4-2 losange a de quoi se poser comme une véritable alternative à l’approche de l’Euro. Système victorieux en Russie, le 4-2-3-1 semble moins faire sens vu qu’il tend à être plus prévisible pour les adversaires des champions du monde et que des pièces importantes du dispositif ont soit pris davantage de poids dans l’échiquier bleu (Mbappé), soit perdu en influence (Giroud) ou tout simplement leur place (Matuidi).

Raison pour laquelle un 4-4-2 losange serait bienvenu selon moi, autant pour s’appuyer sur un trio au milieu de terrain en pente ascendante sous le maillot bleu avec Kanté, Pogba et Rabiot qui prend du poids dans le 11 de départ, que pour mettre dans les bonnes conditions un trio offensif qui sera particulièrement attendu sur le mois de juin.

Offrir le meilleur cadre possible au trio offensif

C’est potentiellement 78 buts inscrits en EDF qui seront présents sur la pelouse de l’Allianz Arena face à l’Allemagne le 15 juin prochain avec ces trois noms. Longtemps un fantasme, ce trio pourrait être une réalité dès ce mercredi contre le Pays de Galles avec le grand retour de Karim Benzema. Dans ce contexte, comment les faire coexister sans que ça ne se marche dessus et sans que le collectif en souffre ? C’est la tâche à laquelle Deschamps va devoir s’atteler. Mais sur le papier, cette association a de quoi faire saliver si elle est placée dans de bonnes conditions.

Positionné ailier droit en 2018, Kylian Mbappé a élargi son champ d’action pour s’imposer comme une force de frappe dans un rôle plus axial aussi bien au PSG qu’en sélection. Le voir s’associer avec un Benzema, jamais aussi fort qu’au moment de combiner avec un coéquipier, profiterait à toutes les parties. Le tout avec un Griezmann qui, légèrement positionné plus bas, aurait la liberté de faire parler sa créativité tout en profitant du travail de ses deux autres compères.

Avoir un banc décisif

Malgré un statut de vice-championne d’Europe et de championne du monde en titre, l’EDF a encore des défauts. Parmi eux, celui d’avoir un banc inefficace quand arrivent les phases éliminatoires d’une compétition internationale. En effet, il faut remonter à David Trezeguet en finale de l'Euro 2000 pour voir un remplaçant bleu marquer lors d’un match à élimination directe ! Alors oui, la France peut désormais se vanter d’avoir un trio offensif craint aux quatre coins de l’Europe. Pour autant, dans de potentiels matchs couperets, le banc de touche se doit d’y jouer un rôle important et de se montrer déterminant au tableau d’affichage.

Une mission qui pourrait convenir à Giroud dans un rôle de joker à l’instar de sa rentrée contre l’Australie lors du Mondial russe. Davantage buteur avec le Barça, Ousmane Dembélé pourrait également se distinguer dans ce rôle de joker tout comme Kingsley Coman qui avait marqué des points dans ce rôle à l’Euro 2016. Mais la capacité de se montrer décisif ne se limite pas seulement au secteur offensif, elle concerne toutes les lignes, autant pour réduire au maximum l’écart entre les titulaires et les remplaçants au nom de la concurrence que pour s’inventer un grand destin européen sur la route de Wembley et un troisième titre continental en juillet prochain.