Rumeurs
Officiel

EdF : Adrien Rabiot laisse planer le doute sur son futur

Adrien Rabiot réaction France Belgique Euro
Publié le par Clément Vales Icon Sport

Après la qualification obtenue au forceps pour les quarts de finale de l’Euro 2024 avec l’équipe de France, Adrien Rabiot n'a pas échappé aux questions concernant son avenir. Le milieu de terrain tricolore est officiellement sans club depuis ce lundi 1er juillet.

Taulier du milieu de terrain des Bleus depuis le début du tournoi, Adrien Rabiot a livré sa moins bonne prestation de l’Euro contre la Belgique (1-0), perdant de nombreux duels. Le carton jaune reçu pour une faute sur Jérémy Doku le privera du quart de finale de vendredi, que la France disputera contre le Portugal ou la Slovénie. « Je suis dégoûté d'avoir pris ce jaune. Je trouve que l'arbitrage en début de match était un peu limite. Mais je fais confiance aux gars sur le banc, je serai derrière eux », a regretté le numéro 14 tricolore après la rencontre.

« Ce but en fin de match, on leur a coupé les jambes »

Rabiot a également partagé son analyse sur la prestation de la France : « C’est un soulagement avec ce but. On a bien joué, on a été solides. On a cette capacité à ne pas encaisser de but, à être très bons à la récupération. On sait qu'il suffira d'un but pour gagner. C'était le match parfait car avec ce but en fin de match, on leur a coupé les jambes. »

« Le manque d'efficacité ? Il suffit d’un but pour gagner. 1-0 nous suffit. Si ça se passe ainsi jusqu’à la fin, ça nous convient. On a été très compacts, c’est notre force. Rien n’a passé au milieu, derrière rien n’a passé en un contre un. On a cette force mentale d’être toujours là pour les autres », a ajouté le milieu de 29 ans, libre depuis quelques heures et l’expiration de son contrat à la Juventus.

Son avenir ? Rabiot botte en touche

« Je ne sais pas ce qui va se passer. Je suis concentré à 100% sur l'Euro et ensuite nous verrons ce qui se passera », a déclaré Rabiot. La Juventus souhaite le prolonger avec une offre de deux ans plus une autre en option, pour un salaire annuel de 7,5 millions d’euros hors primes. En Italie, l’AC Milan cherche à devancer son rival turinois, qui pour le moment garde le silence sur la question.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales