Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International
21:00
Logo de l'équipe : LOSC
Lil
0 - 0
ASS
Logo de l'équipe : AS Saint-Étienne
Voir plus

Des sanctions différentes pour les fondateurs de la Superligue ?

ceferin-bayern-psg-costume
Publié le 25/04 par Fabien Borne Icon Sport

Dans un entretien accordé au Daily Mail, le président de l'UEFA Aleksander Ceferin a annoncé que les douze fondateurs de la Superligue allaient devoir assumer les conséquences de leurs actes, mais a laissé entendre qu'ils ne devraient pas tous être sanctionnés de la même manière.

Il y a une semaine tout pile, la rumeur enflait sur les réseaux sociaux et dans la presse. Quelques heures plus tard, douze clubs européens annonçaient la naissance d'une Superligue européenne quasi-fermée, à lancer "le plus tôt possible". Face au rejet du monde du foot et notamment des supporters anglais des clubs fondateurs, le projet a été rangé au placard, mais le Real Madrid comme le Barça et la Juventus n'ont pas encore fait une croix sur l'idée de voir cette Superligue sortir de terre plus tard, estimant qu'il en allait de la survie du football.

Président de l'UEFA, Aleksander Ceferin a vécu une semaine agitée, mais a finalement pu savourer sa victoire. Mardi soir, les six clubs anglais fondateurs (Manchester City, Arsenal, Manchester United, Liverpool, Chelsea et Tottenham) ont jeté l'éponge et se sont excusés auprès de leurs fans pour certains. Le lendemain, l'Atlético Madrid, l'Inter Milan et dans une moindre mesure l'AC Milan suivaient. Si le Real, le Barça et la Juventus ont acté l'echec du projet en l'état, ils n'ont pas officiellement annoncé qu'ils renonçaient à ce dernier.

"Chacun doit assumer les conséquences de ses actes"

En attendant que le sujet revienne à la surface, Ceferin entend bien sanctionner les clubs frondeurs, comme il l'a fait comprendre au Daily Mail. "Chacun doit assumer les conséquences de ses actes et on ne peut pas faire comme si rien ne s'était passé, a lâché le Slovène. Tu ne peux pas faire quelque chose comme ça et juste dire : "J'ai été puni parce que tout le monde me déteste." Ils n'ont pas de problèmes à cause de quelqu'un d'autre qu'eux-mêmes. Ce qu'ils ont fait n'est pas acceptable et nous verrons dans les prochains jours ce que nous devons faire."

Ceferin a ensuite laissé entendre que certains pourraient être sanctionnés plus sévèrement que d'autres. "Pour moi, il y a une nette différence entre les clubs anglais et les six autres. Ils se sont retirés les premiers, ils ont admis avoir fait une erreur. Il faut avoir une certaine grandeur pour dire : "J'avais tort." Pour moi, il y a trois groupes parmi ces 12 : les six clubs anglais, qui se sont retirés en premier, puis les trois autres (Atletico Madrid, AC Milan, Inter) et enfin ceux qui pensent que la Terre est plate et que la Super League existe toujours (Real, Barça, Juve). Et il y a une grande différence entre eux. Mais tout le monde sera tenu pour responsable. De quelle manière ? Nous verrons."

Le président de l'UEFA s'est montré en effet très flou concernant les sanctions possibles : "Je ne veux pas parler de processus disciplinaire, mais il doit être clair que tout le monde doit être tenu responsable d'une manière différente. S'agira-t-il d'une procédure disciplinaire ? D'une décision du comité exécutif ? Nous verrons bien. Il est trop tôt pour le dire."