Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Barça : Laporta estime que la Superligue est "une nécessité"

laporta-micro-barca
Publié le 22/04 par Fabien Borne Icon Sport

Muet jusque-là, Joan Laporta est sorti du silence ce mercredi pour faire part de la position du Barça concernant le projet de Superligue.

Le projet de Superligue est en stand-by, comme l'a reconnu hier soir Florentino Pérez au micro de la Cadena SER. Mais le projet est loin d'être enterré et certains grands clubs européens rêvent bien toujours d'une Superligue, qu'elle se fasse avec ou sans l'UEFA. Comme le Real Madrid, le Barça n'a d'ailleurs pas annoncé qu'il se retirait du projet et son nouveau président Joan Laporta est sorti du silence ce jeudi au micro de TV3 pour exprimer sa position.

"Nous avons une position de prudence, a-t-il confié. La Superligue est une nécessité, mais les socios auront le dernier mot. Les grands clubs apportent de nombreuses ressources et ont eu leur mort à dire sur la répartition économique", a lâché le haut dirigeant barcelonais, qui compte consulter ses socios sur le sujet fin mai selon la presse catalane.

"Nous sommes ouverts à un dialogue avec l'UEFA"

Joan Laporta défend en tout cas l'idée d'une compétition qui permettrait aux plus grands clubs d'augmenter leurs revenus et comme Florentino Pérez hier au micro de la SER, le président barcelonais s'est dit ouvert à tout autre projet qui permettrait d'arriver à cette finalité, tendant même la main à l'UEFA : "Ce doit être une compétition attrayante sportivement et basée sur des mérites sportifs. Nous sommes les défenseurs des ligues nationales et nous sommes ouverts à un dialogue avec l'UEFA. Nous avons besoin de plus de ressources pour faire de cette compétition un grand spectacle. Je pense qu'il y aura un accord".

Concernant le retrait des clubs anglais, ainsi que de l'Atlético Madrid et de l'Inter Milan, Joan Laporta a déclaré qu'il "y a eu des pressions sur certains clubs, mais la proposition existe toujours. Nous faisons des investissements très importants, les salaires sont très élevés et toutes ces considérations doivent être prises en compte, en tenant compte des mérites sportifs".

La notion de mérite sportif était peu présente dans le fameux projet de Superligue qui a vu le jour en début de semaine puisque sur les 20 clubs de cette Superligue, 15 avaient la garantie d'y participer chaque année. Le rejet du projet a d'ailleurs beaucoup été lié à cette absence de mérite sportif et ce n'est pas surprenant que Laporta insiste dessus. 

Il sera aussi intéressant de voir la réaction d'Aleksander Ceferin à la dernière sortie de Laporta. Hier, le président de l'UEFA avait dédouané le nouveau président du Barça au micro d'une télévision slovène : "J'ai été un peu déçu par tout le monde, mais je dois dire que le FC Barcelone est peut-être celui qui m'a le moins déçu. Laporta a été élu il y a très peu de temps et je lui ai parlé deux ou trois fois. Il était soumis à une pression considérable en raison de la situation financière dans laquelle se trouve son club. Une situation dont il a hérité. En conséquence, il était clairement soumis à une forte pression et, en même temps, en tant que négociateur rusé, il a obtenu une stratégie de sortie (en allusion au fait que Laporta dise que les socios auront le dernier mot)."