Rumeurs
Officiel

Barça – PSG : les attentes de Jérôme Rothen envers Luis Enrique

Jérôme Rothen fustige le turnover de Luis Enrique
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

Jérôme Rothen a clairement annoncé ce qu’il attendait de Luis Enrique pour ce match retour entre le Paris Saint-Germain et le FC Barcelone en Ligue des Champions.

Luis Enrique parviendra-t-il à prendre sa revanche sur Xavi, son ancien élève au Barça. Complètement dépassé dans le jeu lors du match aller au Parc des Princes, l’entraîneur parisien a l’occasion de se racheter, une semaine après la débâcle. Et visiblement, Jérôme Rothen sait ce que doit approfondir Luis Enrique s’il veut remporter cette deuxième manche et accéder au dernier carré de cette édition de Ligue des Champions. Selon, lui la bataille se disputera surtout au milieu de terrain et l’espagnol aura besoin de s’adapter à son adversaire du soir plutôt que de vouloir imposer son style comme au match aller.

« J’attends que Luis Enrique s’adapte »

« J’attends de Luis Enrique qu’il arrive à mieux lire le match, les forces et les faiblesses de Barcelone et pouvoir les contrer là-dessus. Le vrai problème du Paris Saint-Germain depuis pas mal de mois sur les matchs à l’extérieur quand il y a une grosse intensité avec des joueurs qui ont des qualités individuelles bien supérieures à la moyenne c’est au milieu de terrain. Et le match aller l’a encore montré. C’est important que le PSG arrive à rentrer dans les duels au milieu de terrain. Ne pas laisser jouer de Jong, Pedri ou Gundogan qui sont les trois meilleurs de Barcelone au milieu de terrain. Il va falloir qu’il rentre dans les duels. Et j’espère que les joueurs qui vont être mis au milieu de terrain auront envie de faire mal physiquement à l’adversaire. J’attends que Luis Enrique s’adapte un peu plus à Barcelone, contre Barcelone sur leurs points forts. »


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré