Vente OM : et maintenant, Ajroudi propose de racheter le Vélodrome

Vente OM : et maintenant, Ajroudi propose de racheter le Vélodrome

En plus de vouloir racheter l'OM, Mohamed Ayachi Ajroudi et ses partenaires ont fait savoir ce samedi soir qu'ils étaient également prêts à racheter le Stade Vélodrome à la mairie de Marseille.

Mohamed Ayachi Ajroudi ne lâche pas l'affaire. Après avoir "formellement" proposé à Frank McCourt de lui racheter l'OM mercredi, l'homme d'affaires franco-tunisien propose cette fois à la mairie de Marseille de lui racheter le Vélodrome. Encore une fois, c'est via un communiqué qu'Ajroudi a fait cette "offre". Un communiqué cette fois co-signé par ses juristes (Greenberg, Hornblower, Deschenaux & Partners, LLP) et la banque d'affaires qu'il a mandatée (Wingate).

"Nos clients ont entendu dire, sans aucune certitude, que la mairie de Marseille souhaiterait vendre le stade du Vélodrome. Nous avons tenté de nous assurer de l'information avant publication de ce communiqué, mais nos démarches sont restées sans réponse, ce qui prouve, s'il en était besoin, que nous sommes obligés de traiter cette affaire par voie médiatique, même s'il n'est pas dans l'habitude ni de M. Ajroudi, ni de ses partenaires, ni de ses conseils d'opérer de la sore. Mais nous n'avons pas le choix", peut-on ainsi lire dans ce communiqué.

Lors d'un conseil municipal ce lundi, Benoît Payan, nouveau premier adjoint de Marseille, a confié qu'il était favorable à la vente du stade : "Je ne change pas une virgule à ce que j'ai toujours dit : si l'OM est acheteur, vendons-lui le stade. Tous les grands clubs européens ont besoin de leur outil de travail pour se développer. Plutôt que de dépenser des millions d'euros par an pour le contribuable marseillais, nous aurions tous intérêt à vendre le stade à l'Olympique de Marseille", a-t-il lâché, dans des propos rapportés par La Provence.

"Offrir à l'OM la propriété de sa maison de toujours"

Le clan Ajroudi a donc saisi la balle au bond et assure vouloir "offrir à l'Olympique de Marseille la propriété de sa maison de toujours". "Cette offre complète leur dernière offre ferme et échoit le même jour, sujette à audit des comptes et à la pleine divulgation des engagements et des litiges en cours ou prévisibles en l'état", ajoutent les conseils d'Ajroudi, en référence à l'ultimatum de 10 jours lancé à McCourt mercredi dernier.

D'ailleurs, le clan Ajroudi a un problème avec le terme ultimatum : "La limitation temporelle de notre offre à M. Frank McCourt et du présent complément d'offre à l'attention de la Mairie de Marseille, ne sont pas un ultimatum au club ou à ses actionnaires, se défendent ainsi les conseils de l'homme d'affaires. Il s'agit simplement du fait que nos clients sont conscients du temps nécessaire au travail restant à faire pour préparer le club à confronter ses prochaines échéances et challenges sportifs. Or, nos clients, en tant que supporters du club, souhaitent le reprendre pour gagner et non pour le maintenir en vie."

Le communiqué en intégralité :