Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Suisse-Espagne (1-1, 1 t.a.b. 3) : les tops et flops

suisse-espagne-joie-roja
Publié le 02/07 par Marius Cassoly Icon Sport

Au terme d'une séance de tirs au but épique, la Suisse s'est inclinée face à l'Espagne (1-1, 1 t.a.b. 3) ce vendredi soir en quart de finale de l'Euro 2021 sur la pelouse du stade Krestovski de Saint-Pétersbourg, en Russie. Retrouvez les tops et flops de la rencontre ci-dessous.

Les tops

Unai Simon décisif

Si Yann Sommer (voir ci-dessous) a brillé durant les 120 premières minutes, Unai Simon s'est distingué lors de la séance de tirs au but, réalisant deux beaux arrêts devant Fabian Schär puis Manuel Akanji, les deux défenseurs helvètes. Ses déplacements sur sa ligne, dans le but de déstabiliser le tireur adverse avant qu'il ne s'élance, ont joué à coup sûr dans la bataille mentale, remportée par le gardien espagnol. Un critère primordial dans une séance de tirs au but. 

Shaqiri et Sommer, suisses exemplaires

Malgré son élimination, la Suisse n'a pas démérité face à l'Espagne. D'un point de vue collectif, ce ne fut pourtant pas très brillant avec un passage au 4-2-3-1 (après le 3-4-1-2 face à la France) qui n'a pas permis à la Nati de briller en contre-attaques, la Roja monopolisant le ballon la plupart du temps. Mais face à ce plan de jeu brouillon, Xherdan Shaqiri a sorti le costard, comme souvent lors des rencontres à enjeu en tournoi majeur, ne tremblant pas au moment d'égaliser à la 68e minute de jeu, par l'intermédiaire d'une frappe du pied droit. Autre Suisse à mettre en lumière malgré l'issue finale : Yann Sommer. Le gardien suisse a réalisé dix arrêts (!!!), sauvant la Nati à de nombreuses reprises face aux assauts espagnols.

Les flops

Zakaria n'a pas su saisir sa chance

Titularisé en lieu et place du maître à jouer Granit Xhaka - suspendu - Denis Zakaria n'a pas su faire oublier l'absence du capitaine de la Nati. Malheureux, le milieu de terrain suisse a dévié dans ses propres filets la belle reprise de volée de Jordi Alba, concédant l'ouverture du score dès la 8e minute de jeu. Le reste de la rencontre n'a pas été plus probant, le joueur du Borussia Mönchengladbach ne réussisant que 60% de ses passes dans le camp adverse notamment, manquant de liant entre la défense et l'attaque, avant d'être remplacé à la 100e minute de jeu. 

Le trou d’air espagnol

Alors que la Roja dominait globalement la rencontre - en mode force tranquille - elle s'est sabordée toute seule. 68e minute de jeu, Aymeric Laporte et Pau Torres ne se comprennent pas et se loupent totalement à la relance. Le ballon revient dans les pieds de Remo Freuler, qui n'a plus qu'à remettre sur Shaqiri. Comme face à la Croatie avec le but contre-son-camp gag d'Unai Simon, l'Espagne ne s'est pas facilité la tâche et devra corriger ces trous d'air récurrents lors de la demi-finale à venir, face à la Belgique ou l'Italie, un adversaire bien plus redoutable.