Rongier et Villas-Boas volent au secours d'Alvaro après les accusations de Neymar

Rongier et Villas-Boas volent au secours d'Alvaro après les accusations de Neymar

Deux jours après la victoire de l'OM face au PSG, Valentin Rongier et André Villas-Boas se sont présentés en conférence de presse ce mardi et ont forcément été interrogés sur Neymar, qui accuse Alvaro Gonzalez d'insultes racistes.

Premier à se présenter devant la presse et à être interrogé sur le sujet, Valentin Rongier a assuré n'avoir "absolument rien entendu". Il en a profité aussi pour pointer du doigt le comportement de Neymar : "Ce qui me chagrine c'est que Neymar vient déclarer tout ça sur le terrain, mais il ne dit pas que tout au long du match, il insulte dès qu'il y a un duel. L'exemple qu'on a montré sur le terrain n'était pas très beau."

Rongier : "Impossible qu'Alvaro ait dit ça"

Concernant Alvaro Gonzalez, Rongier a répété ensuite n'avoir "rien entendu" de la part de son coéquipier et ne veut pas croire qu'il ait pu déraper sur le terrain des insultes racistes : "Comme on le disait, c'est impossible (qu'Alvaro ait dit ça). Je commence à très bien le connaître. C'est quelqu'un qui au quotidien est toujours souriant, respecteux même si c'est vrai qu'il est très chambreur, ça c'est sûr. Il a peut-être réussi à faire disjoncter Neymar, mais ça c'est une qualité car on a besoin de joueurs comme ça, mais en tout cas voilà, le connaissant, c'est impossible."

Relancé sur les supposées insultes racistes d'Alvaro, le milieu marseillais a répété qu'il n'y croyait pas et a aussi regretté que le crachat d'Angel Di Maria en direction d'Alvaro Gonzalez n'ait pas plus fait parler après le match, surtout vu le contexte sanitaire : "Est-ce que Alvaro nous a assuré ne pas avoir dit d'insultes racistes ? Franchement, je n'ai même pas parlé de ça avec lui, parce que ça me parait évident en fait. Connaissant le personnage, pour vivre au quotidien avec lui, c'est impossible qu'il dise ça. Et sans faire de clichés, tous les jours on est avec des amis d'origines diverses. On a des Asiatiques, des Africains, des Serbes et le groupe vit tellement bien. Personne n'est exclu, on rigole tous ensemble. Je trouve que vous parlez beaucoup de ça, mais pas beaucoup du crachat de Di Maria. Parce que ok des propos racistes c'est très grave, mais dans cette période de Covid où il faut faire attention avec les gestes barrières, un joueur qui crache sur un autre... en plus il y a des images. Je trouve qu'on n'en parle pas assez."

Villas-Boas : "On est sûr qu'Alvaro n'est pas raciste"

André Villas-Boas s'est ensuite présenté devant les médias et a réaffirmé son soutien à son joueur : "Les deux clubs vont être au côté de leur joueur, à la recherche de la vérité. On est sûr qu'Alvaro n'est pas raciste. L'OM représente la pluriculturalité. Je pense qu'on va tous aider à chercher la vérité. On a aucun doute sur ce qu'Alvaro dit. Neymar a déjà subi de fausses accusations envers lui, il a bien souffert aussi. Il sait précisément l'impact des paroles quand les accusations sont fausses. Ce n'est pas bien envers Alvaro. C'est un sujet sensible. L'OM et le PSG sont là pour aider à chercher la vérité."

L'entraîneur portugais a aussi confirmé qu'Alvaro Gonzalez avait reçu de nombreuses menaces de mort depuis dimanche soir : "Les menaces de mort sont vraies. On les a communiquées à la police, à elle de se mettre en place. Ce sont les conséquences des accusations. J'espère que ça va vite s'arrêter. Le meilleur exemple qu'on a c'est le joueur qui accuse, déjà accusé d'une chose qui n'était pas vraie. On sait tous bien ce qu'il s'est passé autour de ça alors il faut aussi un peu le calmer."