Livescore Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Rennes-PSG (2-0) : les tops et flops

terrier-laborde-rennes-psg
Publié le 03/10 par Maxence Venot Icon Sport

Le Stade Rennais a fait tomber le Paris Saint-Germain pour la première fois de la saison en s’imposant 2-0 au Roazhon Park ce dimanche après-midi dans le cadre de la neuvième journée de Ligue 1 grâce à des buts de Gaëtan Laborde et Flavien Tait. Retrouvez nos tops et flops de la rencontre.

Les tops

Laborde, le meilleur buteur de L1

Pour son cinquième match en championnat avec le club breton, Gaëtan Laborde a une nouvelle fois brillé. Auteur de quatre tirs, dont deux cadrés, l’ancien montpelliérain a ouvert le score en reprenant un centre de Kamaldeen Sulemana du plat du pied juste avant la pause (45e). Une sixième réalisation (3 avec le MHSC, 3 avec le SRFC) le hissant à la tête du classement des buteurs de Ligue 1. Le natif de Mont-de-Marsan s’est même muté en passeur décisif en seconde période sur le but de Flavien Tait. 

Sulemana, toujours dangereux

Le jeune Ghanéen a, une nouvelle fois, été très intéressant sur son aile gauche. Pourtant confronté à Hakimi, Sulemana a été impliqué sur toutes les occasions rennaises du jour. Auteur de trois tirs, deux passes clés et trois centres, le joueur arrivé contre 15 millions d’euros lors du mercato estival dernier a été passeur décisif sur l’ouverture du score bretonne par Laborde.

Tait, au four et au moulin

Précieux au milieu de terrain avec six ballons récupérés et deux interceptions, Tait s’est également illustré offensivement. Avec 28 passes dans le camp adverse, meilleur total côté rennais, l’ancien du SCO a souvent été à l’origine des occasions bretonnes et a permis aux siens de faire le break en inscrivant le deuxième but dans la foulée de l’engagement du second acte.

Les flops

Pochettino, trop attentiste

Ayant la possibilité d’aligner ses quatre stars offensives Neymar, Messi, Di Maria et Mbappé, le technicien argentin ne s’est pas gêné de le faire dans un 4-2-3-1. Si l’animation parisienne pose question quant à la compatibilité d’aligner une équipe équilibrée autour du quator, les changements de Mauricio Pochettino sont à pointer du doigt. Alors que son équipe était menée de deux buts, l’ancien joueur du PSG a tardé à faire entrer du sang neuf et a procédé à ses trois seuls changements (sur cinq possibles) à la 76e. Ces derniers se sont montrés insuffisants pour obtenir ne serait-ce qu’un point.

Neymar, encore juste physiquement

Si les trois autour de lui n’ont pas réussi à faire la différence offensivement malgré plusieurs tentatives, Neymar, lui, n’a rien réussi du tout. Le Brésilien n’a tiré qu’une fois, a loupé ses deux centres et a perdu 22 ballons, plus haut total du match. Pire encore, le numéro 10 parisien a semblé emprunté physiquement, comme s’il n’avait pas, ou plus, les jambes pour faire cette fameuse différence.