OM-OL : quand Payet balance sur les causeries de Garcia sur les Lyonnais

OM-OL : quand Payet balance sur les causeries de Garcia sur les Lyonnais

Dimitri Payet était en conférence de presse ce vendredi, à deux jours du choc OM-OL. Et le numéro 10 marseillais s'est dit très surpris d'avoir vu Rudi Garcia rejoindre l'OL, un club qu'il aurait dénigré en interne quand il était à Marseille.

Dimitri Payet et Rudi Garcia ont une relation compliquée. Ils se connaissent depuis Lille et se sont trouvés à Marseille, où leur relation s'était dégradée l'an dernier, comme l'a reconnu sans langue de bois le Réunionnais ce vendredi en conférence de presse.

"Avec Garcia, c'est mitigé. Je n'oublie pas l'année de la Coupe d'Europe et le parcours qui nous a amené jusqu'en finale. Mais derrière on a eu une année assez compliquée. Nos rapports se sont détériorés. Et ça, je ne l'oublie pas non plus (...) Il y a eu des moments plutôt chauds, une communication qui ne passait plus et là je parle de mon cas personnel. Des prises de tête. J'ai aussi un caractère qui est fort, donc ça n'aidait pas non plus. Voilà, on ne s'est pas séparés en bons termes", a-t-il glissé.

"Je n'aimerais pas qu'il parle de nous comme ça"

Quelques minutes plus tôt, Payet avait été interrogé sur l'arrivée de Garcia à Lyon et s'était dit très surpris : "Ça fait bizarre de le voir dans le camp d'en face, surtout qu'il y a quelques mois, on recevait Lyon, et au vu de sa causerie sur les joueurs lyonnais, les supporters lyonnais et le président lyonnais... ça fait bizarre qu'il postule trois mois après pour ce club-là, mais bon après il a bien fait vu qu'il y est."

Relancé sur les causeries de Garcia, Payet a ajouté : "Je n'irai pas dans les détails parce que ce n'est pas le but non plus, mais on va dire que je n'aimerais pas qu'il parle de nous comme ça". Interrogé enfin sur les différences entre Garcia et Villas-Boas, Payet a lâché un dernier petit tacle à son ancien coach : "Aujourd'hui, on a un coach qui parle avec son coeur, qui dit les choses et n'essaye pas de faire de langue de bois. Sur les sujets sensibles, il répond quand même. C'est un peu la différence qu'on a avec l'ancien."