Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

OM-Dijon (2-0) : la conf de presse de Sampaoli en intégralité

sampaoli-om-dijon
Publié le 05/04 par Nicolas Faure Icon Sport

Encore ronronnant dans le jeu, l'OM s'est imposé 2-0 face à la lanterne rouge dijonnaise dimanche soir en clôture de la 31e journée de Ligue 1. Retrouvez ci-dessous la conférence de presse d'après-match de Jorge Sampaoli traduite en intégralité par nos soins.

Q : Il y avait des idées offensives mais dans l’application c’était un peu plus compliqué. On a eu l’impression que les joueurs ont mis un peu trop de temps à mettre le ballon vers l’avant, est-ce que c’est votre avis ?

Sampaoli : « L’idée était plutôt claire pour ce match même si le développement n’a pas eu la continuité que l’on voulait, qui était de soumettre ou attaquer beaucoup plus la ligne de cinq du rival. Mais il y a eu des progrès. Des progrès de ce groupe sur le court terme dans le jeu de position, dans le respect des différentes hauteurs sur le terrain et concernant des modifications que l’on essaie de générer dans un groupe qui jouait d’une autre manière. Je pense qu’aujourd’hui, c’est un pas en avant pour une équipe qui a joué pendant 90 minutes, qui a cherché à aller de l’avant jusqu’à la dernière minute, même à 2-0. Cette envie d’être protagoniste, c’est ce que nous voulons apporter. Après, le développement du match ou les capacités liées à des structures complètement nouvelles vont sûrement prendre du temps mais aujourd’hui je pense que la prédisposition collective est en progrès comparé à d’autres matches lors desquels on a été beaucoup plus directs dans le jeu et sans contrôle. Aujourd’hui, on a contrôlé le jeu pendant de longues minutes et on a également eu beaucoup d’avantages positionnels et parfois qualitatifs qui auraient pu nous permettre d’augmenter notre avance. Malheureusement, nous n’avons pas pu concrétiser les occasions franches que l’on a eues en deuxième période qui nous auraient permis de plier la rencontre. Mais nous avons une méthode de travail différente maintenant, avec une structure qui change totalement et qui demande tu temps pour arriver à concrétiser depuis un style de jeu, une efficacité dans les moments difficiles ou d’urgence. Aujourd’hui, l’équipe a plutôt bien construit, sans balancer le ballon, et c’est l’un des aspects en progrès comparé à d’autres matches. Il y a donc des domaines en progression qu’il faut prendre en compte dans ce développement. Après, concernant le résultat, je pense qu’il aurait pu être plus large par rapport à notre domination mais on n’a pas su concrétiser les occasions créées ». 

Q : On a senti Dimitri Payet très bien ce soir, dans un poste un peu plus reculé comparé aux premiers matches. Et comment expliquez-vous le fait de ne pas avoir pu trouver Arek Milik qui a fait beaucoup d’efforts mais qui a eu très peu de possibilités d’avoir des ballons dans la surface adverse ?

Sampaoli : « Concernant la position de Dimitri, Dijon jouait avec une ligne de cinq derrière que nous avons fixé avec deux ailiers hauts et Dijon jouait aussi avec deux milieux récupérateurs donc Flo’ (Thauvin) et Dim’ (Payet) se sont positionnés sur les côtés de ces deux joueurs pour avoir plus de liberté. Avec une telle densité de joueurs adverses dans leur camp, on a eu besoin de séparer nos joueurs par leurs positions sur le terrain. C’est pour ça que Dim’ a joué écarté sur le côté gauche et Flo’ sur le côté droit, afin de créer une supériorité sur les ailes. Concernant Milik, on a eu beaucoup d’apparitions sur les côtés avec des centres de Luis (Henrique), de Flo ou de Pol (Lirola) mais nous n’avons pas pu connecter avec Arek. Après c’est vrai aussi qu’il vient de jouer presque trois matches avec sa sélection, il rentrait d’un voyage et en étant un peu plus frais il aurait pu avoir plus d’occasions. C’est un joueur qui a une grande importance et nous comptons beaucoup sur ses buts parce qu’ils vont sûrement dicter nos résultats. Mais avec son importance et ses capacités, il est aussi important que les relations qui arrivent des côtés connectent avec le numéro 9. S’il n’y a pas de connexion, le numéro 9 va échouer dans ses tentatives de finition ». 

Q : Un mot sur Hiroki Sakai qui a joué en défense centrale. Qu’avez-vous pensé de sa prestation notamment dans l’utilisation du ballon et, est-ce que ses automatismes en tant que latéral peuvent l’aider par rapport à ce que vous demandez à vos défenseurs centraux ?

Sampaoli : « Je pense qu’il a fait un grand match. C’est un défenseur central latéral qui répond très bien dans les 1 vs 1 face à des attaquants rapides qu’avait le rival aujourd’hui. Il a été très attentif. Normalement, le défenseur central latéral est celui qui va bien sur le côté. Il gère aussi bien son côté que l’axe. Souvent, les défenseurs centraux qui basculent sur les côtés ont plus de problèmes. Étant donné ses caractéristiques de latéral, sa vitesse et son anticipation, c’est un défenseur très difficile à passer dans cette dernière ligne. Je pense qu’il a fait un très bon match défensivement. Il a permis à l’équipe de ressortir. Même s’il n’a pas été à 100% à cause d’une petite blessure qui l’a écarté des terrains pendant un petit moment, c’est un joueur qui nous a donné beaucoup de solidité derrière ».

Q : Vous êtes reconnu comme un entraîneur offensif, est-ce que vous comprenez quand vous vous retrouvez face à une équipe qui joue avec cinq défenseurs et qui n’est pas là pour dépasser la ligne médiane et qui vient chercher le 0-0. Est-ce que cela vous énerve ?  

Sampaoli : « Normalement, quand une équipe place cinq joueurs sur sa ligne défensive, il faut prendre des positions pour fixer cette ligne pour qu’ils ne puissent pas sortir de cette ligne et cela génère une supériorité au milieu qui est presque de huit contre cinq et il faut faire bouger et éliminer ces joueurs pour qu’ils démontent cette ligne de cinq. La seule façon de démonter cette ligne de cinq est par le jeu. Contre ces équipes qui mettent autant de densité dans leur propre camp, il faut avoir cette patience pour voir comment on peut ouvrir l'espace et les séparer pour pouvoir les attaquer. Si on tente un jeu direct vers la zone dans laquelle ils sont regroupés c’est très difficile. L’idée du match était de les faire bouger et de les séparer par le jeu. Aujourd’hui, l’équipe a eu un peu plus de volume de passes dans le cap adverse et cela a aussi permis d’ouvrir quelques espaces qui nous ont permis de créer des occasions de but. Il faut beaucoup travailler ces schémas parce qu’on va, sans aucun doute, retrouver d’autres équipes très solides défensivement qui vont nous neutraliser et le joueur devra savoir quels sont les moments pour attaquer et quels sont les moments pour jouer. Dans ce tempo qu’a le football et le jeu, nous sommes en train de développer une façon qui nous permette de débloquer ce type de matches difficiles quand les adversaires jouent très bas ».

Q : Vous faites probablement la meilleure opération dans la course à la 5e place lors de cette journée. La 5e place est-elle un réel objectif ?

Sampaoli : « L’objectif sera dicté par ce que l’on va générer en terme de progression de l’équipe. Lors du dernier match on n’a pas aussi bien joué et on a perdu même si l’objectif était de gagner. Afin d’avoir un objectif clair, on doit mieux jouer. Afin de pouvoir fixer des objectifs à la hauteur de l’histoire de ce club il faut mieux jouer, créer plus d’occasions que l’adversaire, attaquer plus dans n’importe quel stade, contre n’importe quel système de jeu. C’est cette évolution qui va nous permettre de rêver d’avoir une chance de terminer à une certaine position du classement. En étant irréguliers ou en ayant des prestations qui nous permettent seulement de rêver momentanément, il est difficile de penser à des objectifs alors qu’il y a encore tant de choses à améliorer. Après chaque match, il y a bien sûr des espoirs, mais les seuls espoirs qui peuvent se consolider sont ceux qui arrivent à travers une idée. Et nous, nous sommes à la recherche d’une idée qui nous aide à être, au moins, à la hauteur de ce club ». 

N.B. : si vous souhaitez utiliser notre traduction, vous le pouvez, mais nous vous prions de bien vouloir nous citer en mettant un lien vers cette news.