Rumeurs
Officiel

Naples : Rudi Garcia règle ses comptes avec ses détracteurs

rudi garcia naples zoom
Publié le par Fabien Borne Icon Sport

Passé tout près du licenciement lors de la dernière trêve internationale, Rudi Garcia a finalement été maintenu sur le banc de Naples, actuel 5e de Serie A. A la veille de défier l'Hellas Vérone, l'entraîneur français a réglé ses comptes avec ses détracteurs en conférence de presse.

Rudi Garcia en avait gros sur la patate. Contesté par certains joueurs et critiqué par les tifosi de Naples, l'entraîneur français a failli se faire virer durant la trêve internationale. Selon la presse italienne, il ne serait d'ailleurs plus là aujourd'hui si Antonio Conte avait accepté de prendre sa succession, ce que le coach italien a finalement refusé de faire.

Après deux défaites de rang à domicile, contre le Real Madrid en Ligue des champions et contre la Fiorentina en Serie A, Naples (5e) se déplace à Vérone ce samedi à 15h pour y défier l'Hellas (16e) dans le cadre la 9e journée du championnat italien. Et pour son retour en conférence de presse ce vendredi, Rudi Garcia a tenu un discours musclé face aux journalistes.

Rudi Garcia dénonce "un manque de respect"

"Je suis serein, calme, je dis ça parce que si je réponds avec caractère n'interprétez pas que je suis nerveux, s'il vous plaît. Dire que je n'ai pas apprécié l'après-Fiorentina est un euphémisme, à mon avis c'était un manque de respect à mon égard. Je l'ai vécu comme ça, mais je remercie les journalistes qui m'ont soutenu et les supporters que j'ai rencontrés et qui m'ont encouragé. J'ai trouvé toute cette histoire très exagérée mais disons que maintenant je sais qui sont mes amis et mes ennemis", a lâché Garcia en préambule.

Il a ensuite tenu à revenir sur le début de saison difficile de son Napoli, champion en titre mais seulement 5e après 8 journées de Serie A, à sept points du leader, l'AC Milan : "Je ne dis pas qu'on a tout fait bien, mais je ne dis pas non plus qu'on a tout fait mal, j'ai trouvé ça tellement disproportionné et donc je n'étais pas content. Ce qui compte, c'est mon travail avec l'équipe, le staff et la relation avec les dirigeants qui m'ont tout de suite soutenu, hier aussi mon président."

Et l'ancien coach de l'OM et de l'OL de conclure : "Tout ne s'est pas bien passé, surtout face la Fiorentina après 4-5 bons matches. J'assume mes responsabilités, je ne me suis jamais caché dans ma vie". Jeudi, le président napolitain Aurelio De Laurentiis avait convoqué la presse italienne pour assurer qu'il n'avait jamais envisagé de changer d'entraîneur durant la trêve internationale et qu'il n'avait jamais contacté Antonio Conte. 


Fondateur du site Daily Mercato en 2015 avec mon frère. Passionné de football depuis enfant et passé par plusieurs grands médias en ligne avant de lancer mon propre site dédié à l'actualité du foot et du mercato.

Photo de Fabien Borne